dimanche 4 juin 2023 04:15

17 juillet - Marrakech - M. Radi : la reconnaissance des valeurs des droits de l'homme est tributaire d'une culture fondée sur le respect mutuel

vendredi, 17 juillet 2009
La reconnaissance des valeurs des droits de l'homme et leur pratique demeurent tributaire de la diffusion d'une culture fondée sur le respect mutuel entre les individus, les communautés et les Etats, a souligné jeudi à Marrakech, le ministre de la Justice, M. Abdelouahed Radi.

S'exprimant à l'ouverture des travaux d'un séminaire international, de deux jours, sur la Déclaration des Nations Unies sur l'Education et la Formation aux droits de l'homme, M. Radi a mis l'accent sur l'importance de l'éducation aux droits de l'homme dans le monde actuel, notamment à la lumière des changements profonds vécus par les individus et les communautés.

Si les lois, les institutions et mécanismes demeurent indispensables à assurer une meilleure garantie des droits de l'homme, la prise de conscience du

citoyen quant au respect de ces droits et leur consécration dans la vie quotidienne demeurent une condition sine qua non pour le parachèvement de l'édification de l'Etat de droit et des institutions, a estimé le ministre.

" Partant de ce constat, l'éducation aux droits de l'homme a été considérée comme un préalable fondamental à la défense de ces droits, à leur promotion et à la vulgarisation de leur culture au sein des différentes couches sociales", a-t-il relevé, rappelant que le Maroc a opté, depuis les années 90, pour l'approche éducative afin de promouvoir la culture des droits de l'homme.

Le ministre a rappelé les programmes gouvernementaux lancés aussi bien aux différents niveaux de l'enseignement formel et non formel que dans les institutions d'éducation sociale et ce, parallèlement aux programmes de la société civile, soulignant dans ce cadre que le Maroc a été l'un des premiers pays à s'inscrire dans la Décennie des Nations Unies pour l'éducation aux droits de l'homme.

La proposition maroco-suisse pour l'adoption de la Déclaration des Nations Unies sur l'Education et la Formation aux droits de l'homme, émane de cette conviction que l'approche éducative constitue un préalable fondamental pour la consécration des valeurs des droits de l'homme et un choix stratégique pour la vulgarisation de leur culture et principes chez les générations montantes, a dit le ministre, notant que ce séminaire constitue une étape importante sur la voie de la concrétisation de cette déclaration.

M. Radi s'est félicité, à ce titre, du rôle primordial que le Royaume a toujours joué et continue d'assumer au sein des instances internationales en tant que fervent défenseur et promoteur des droits de l'homme, exprimant le vÂœu de voir les travaux de ce séminaire de Marrakech couronnés par l'adoption d'un document qui servira de plate-forme pour la concrétisation de la Déclaration des Nations Unies sur l'Education et la Formation aux droits de l'homme.

Une telle déclaration, a dit M. Radi, servira de nouvelle garantie au respect des droits de l'homme et un mécanisme efficient pour la généralisation de leur culture et la promotion de l'éducation dans ce domaine.

Initié par les ministères de la Justice et des Affaires Etrangères et de la Coopération, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme, ce séminaire se propose d'approfondir la réflexion sur les éléments que contiendra cette Déclaration qui représentera un instrument juridique international, non contraignant, permettant de combler les lacunes existantes et de renforcer la mise en Âœuvre au niveau national et la coopération internationale dans le domaine de l'éducation et la formation en matière des droits de l'Homme.

Il s'inscrit dans le cadre de l'activation de la proposition conjointe maroco- suisse pour la rédaction d'une déclaration des Nations Unies sur l'éducation et la formation aux droits de l'homme, présentée lors de la 7ème session du Conseil des Droits de l'Homme et soutenue par 67 Etats.

Le séminaire connaît la participation d'une palette d'experts, d'académiciens, de chercheurs, de militants des droits de l'homme, d'acteurs de la société civile et de représentants d'ONG internationales et d'institutions nationales issus de plus d'une cinquantaine de pays.

MAP

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Google+ Google+