samedi 22 juin 2024 00:34

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Parting, une incarnation tragique du vécu infernal des migrants en quête d’une vie meilleure

Le long métrage "Parting" (Raftan) du réalisateur afghan, Navid Mahmoudi, projeté dimanche dans le cadre de la compétition officielle de la 16ème édition du Festival international du film de Marrakech, jette la lumière sur le vécu infernal des migrants en quête d’une vie meilleure, sur la rive nord de la Méditerranée.

Après la projection samedi d'un premier film qui dessine un tableau noirci sur la migration et la traite des êtres humains (The Road to Mandalay), "Parting" vient mettre encore une fois le doigt sur la souffrance tumultueuse des migrants à travers le prisme d’une histoire d’amour d'un couple afghan qui décide de traverser illégalement les frontières dans l'espoir de mener une vie décente et paisible en Europe.

Dans ce film, Navid Mahmoudi, également scénariste de l’œuvre, illustre une vision tragique sur la migration clandestine, mettant la lumière sur les conditions précaires de nombreux migrants illégaux rêveurs d’un lendemain meilleur.

L'oeuvre a été confortée par une musique signée Sahand Mahdizadeh, harmonieusement conçue pour accompagner le déroulement des événements, particulièrement les scènes de rencontre entre le jeune Nabi et sa bien aimée Fereshteh dans les ruelles de Téhéran en Iran, où la jeune fille et sa famille se sont réfugiés après avoir quitté l'Afghanistan.

L’histoire du film a un sens particulier pour le réalisateur dont les parents ont vécu une histoire similaire en quittant leur pays natal, un territoire dangereux, pour mener une vie paisible en Iran.

"Mes parents ont renoncé à leurs propres désir et besoin d’être chez eux, en décidant de prendre leur cinq enfants et quitter l'Afghanistan pour l’Iran où ils ont trouvé refuge", a-t-il confié à la MAP à l'issue de la projection du film.

Né en 1980 à Parwân (Afghanistan), Navid Mahmoudi part, à l’âge de 6 ans, s’installer avec sa famille en Iran. Son intérêt et sa passion pour le cinéma commencent à se faire sentir depuis son plus jeune âge. Il débute ainsi comme assistant réalisateur, puis réalise quelques courts métrages et produit une dizaines de films pour la télévision. En 2014, il produit le long métrage "A few Cubic Meters of love" de Jamshid Mahmoudi, qui représentait l’Afghanistan aux oscars 2014. Parting est son premier long métrage en tant que réalisateur.

04/12/2016

Source : MAP

Google+ Google+