mercredi 24 juillet 2024 22:34

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Des efforts supplémentaires sont à déployer pour assurer une intégration économique réussie des migrants au Maroc (M. Birou)

Assurer une intégration économique réussie des migrants au Maroc passe par le déploiement d'efforts supplémentaires dans plusieurs domaines d’intervention, a affirmé, mardi à Salé, le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou. 

"Malgré les différentes initiatives et efforts notables, des efforts supplémentaires restent à déployer au niveau de certains domaines, notamment en matière du renforcement des capacités des associations dans les domaines de l’encadrement, l’accompagnement et la poursuite du cursus social et professionnel des migrants, la mise à jour des informations relatives aux compétences des migrants afin de les rendre plus cohérentes avec les programmes d’intégration professionnelle et la mise en place de mécanismes financiers adéquats devant favoriser l'accompagnement des migrants porteurs de projets d’entrepreneuriat", a expliqué M. Birou, qui s’exprimait lors de la séance inaugurale d’un atelier de réflexion sur l’intégration économique des migrants, organisé en marge de la 2è édition de la semaine migrants au Maroc. 

Il s’agit également de sensibiliser le secteur privé pour s’ouvrir davantage sur la main d’œuvre et les compétences des migrants, a-t-il noté, ajoutant que, dans ce sens, le ministère avait organisé une rencontre avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), où les participants avaient exprimé un point de vue positif vis-à-vis l’intégration des compétences de migrants dans le tissu économique marocain.

En effet , "nous nous sommes préparés à cette intégration en prenant plusieurs mesures au niveau de la formation professionnelle, à travers la mise en place d’un programme 2014-2016 facilitant l’accès des jeunes migrants au système de formation professionnelle, via l'adéquation entre spécialités et besoins du marché de travail".

Organisé par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration (MCMREAM) avec l’appui de l’Agence allemande de coopération (GIZ), cet atelier se veut un espace d’échange et de discussion autour des enjeux et défis liés à l’insertion socioprofessionnelle des migrants, et ce à la lumière du bilan présenté en la matière, à cette occasion.

S’inscrivant dans le cadre de la semaine des migrants au Maroc, 14-20 décembre, cet événement a été l’occasion de présenter une rétrospective des actions entreprises dans le cadre de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile (SNIA) et des initiatives menées conjointement par le ministère de l’emploi et des affaires sociales et l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC). 

Cette rencontre a permis également de partager les résultats de l’étude pilote sur la sociologie et l’employabilité de la population migrante sur l’axe Casablanca-Rabat, menée dans le cadre du Projet "RECOMG" sur le renforcement des collectivités territoriales dans le domaine migratoire en partenariat entre le MCMREAM et le ministère de l’intérieur avec l’appui de la GIZ.

Le programme de cet atelier a été marqué par l’organisation de trois travaux de groupes qui ont débattu de plusieurs questions, particulièrement la formation professionnelle, l’apprentissage et validation des acquis, les étapes majeures vers l’insertion économique des migrants, l’accès des migrants à l’emploi salarié et l’auto-emploi des migrants. 

Ont participé à cet atelier des représentants d'institutions nationales publiques, des secteurs privé et bancaire, de sociétés de microcrédit, de la société civiles et d'organismes internationaux ainsi que d'universitaires.

20/12/2016

Source : MAP

Google+ Google+