picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

La fondation Espoir et Avenir Migrants Inaugure sa Première Cellule d’écoute et de suivi psychosocial à Rabat

Créée en Aout 2016, la « fondation Espoir et Avenir Migrants » a tout récemment organisé un atelier de lancement de son programme d’activités au titre de l’an 2017 en présence d’une centaine de personnes représentants.

Dans son allocution d’ouverture des travaux de ce premier atelier de lancement, la présidente fondatrice de la Fondation Espoir et Avenir Migrants a tenu de signaler que le Maroc s’est engagé depuis septembre 2013, suite aux Hautes Orientations Royales de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans la mise en place d’une stratégie nationale d’immigration et d’asile,  humaniste dans sa philosophie, globale dans son contenu et responsable dans sa démarche.

Conscient de l’ampleur stratégique de ces mutations, et armé de sa grande expérience de gestion de l’émigration et de sa sensibilité aux revendications et besoins de ses propres migrants, le Maroc avait-elle annocé, a entamé une profonde refonte de sa politique d’immigration vers une approche basée, dans sa démarche de planification et de mise en œuvre, sur les droits humains et sur une gestion concertée, efficace et humaniste des flux et stocks migratoires.

Par cela, précisa-y-elle,  notre pays répond à son propre besoin évolutif du processus de démocratisation et de construction de l’État des droits de l’homme et à son choix de s’inscrire dans un nouveau sens universel du droit à la mobilité.

Dans ce cadre avait-elle rappelé, une deuxième vague de régularisation des migrants en situation irrégulière qui se trouve sur le territoire marocain a été lancée en décembre 2016  sur instruction de SM Le Roi Mohammed VI conformément à la nouvelle politique migratoire du Royaume sachant que la première phase s’est déroulée en 2014 a concerné près de 25.000 bénéficiaires.

Pour contribuer aux orientations de cette politique publique migratoire, avait- t- elle conclut, la Fondation Espoir et Avenir Migrants  démarre officiellement ses activités.

Sur ce, l’assistance a suivi avec intérêt la présentation du nouveau-né du tissu association national dont la population cible n’est autre que cette population vulnérable composée des femmes et des enfants  migrants répartis sur tout le territoire du Maroc et particulièrement à Casablanca, Rabat, Fés et Oujda principales villes ciblées par la fondation pour commencer.

La principale Mission de la fondation est de réduire la vulnérabilité des femmes et enfants migrants au Maroc et ce, à travers la réalisation de ces nobles objectifs à savoir : L’Amélioration de l’accès aux services et aux droits fondamentaux consacrés par les différentes conventions internationales ratifiés par le Maroc, la Sensibilisation et l’implication des associations marocaines travaillant sur des questions en lien avec les femmes et  les enfants et la Coordination et collaboration  avec les associations et les ONG nationales est internationales travaillant sur des questions en lien avec les femmes et les enfants et avec les associations de soutien aux migrants.

Aussi, la Fondation Espoir et Avenir Migrants vise à Développer son travail en lançant des projets qui visent les femmes et enfants migrants sur le territoire marocain en Organisant des activités de sensibilisation et de partage  en Coordination et collaboration  avec les établissements publics de la formation professionnelle (OFPPT, croissant rouge, les centres sociaux) .

Dans ce sens, la FEAM compte procéder par la Création d’une crèche de la fondation Espoir et Avenir Migrants pour la garde des enfants des bénéficiaires  qui suivent une formation professionnelle, lancer des Activités Génératrice de Revenus pour faciliter l’intégration des femmes qui ont bénéficié d’une formation professionnelle dans le milieu du travail et Contribuer et accompagner la politique d’intégration menée par le gouvernement marocain.

Entre autres actions prévues, la FEAM compte assurer  Accueil, l’Ecoute active, l’Accompagnement psychosocial, des Visites à domicile et la Sensibilisation des bénéficiaires sur la santé reproductive avec l’Orientation et/ou accompagnement des bénéficiaires aux hôpitaux et aux services de santé publics et privés.

De même, les membres de la FEAM compte assurer le Suivi des dossiers médicaux en collaboration avec le médecin traitant et les services sociaux des hôpitaux, organiser des Visites hospitalières avec la Prise en charge des frais d’accouchement, d’hospitalisation, des analyses et des radios, des consultations et des ordonnances sans parler de l’Aide matérielle ponctuelle.

Pour commencer, une Cellule d’écoute et de suivi psychosocial sera ouverte provisoirement à la maison de jeunes El Amal et sera ouvert les mardis et jeudi de 10h00 à Midi et des campagnes de sensibilisation ont été lancées au niveau des écoles primaires, des colléges et des lycées.

5/01/2017, Mohammed Drihem

Source : oujdacity.net

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+