picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

L’amélioration des transferts des Marocains résidant à l’étranger contribue à la hausse des dépenses de consommation des ménages

Les dépenses de consommation des ménages se seraient accrues de 2,8%, en variation annuelle, au titre du quatrième trimestre 2016, au lieu de 2,9% un trimestre auparavant, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Intervenant dans un contexte d'une hausse de 1,8% des prix à la consommation, cette évolution a été sous-tendue par une amélioration de 1,8% des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et un accroissement de 5,3% de l’encours des crédits à la consommation, précise le HCP dans sa note de conjoncture du mois de janvier 2017.

La progression de la consommation domestique aurait continué de profiter aux importations de biens de consommation, dont la hausse se serait établie à 16,5% au quatrième trimestre 2016, ajoute la même source.

Pour sa part, l'investissement productif aurait affiché un accroissement de 6,4%, en variation annuelle, au lieu de +8,7% un trimestre auparavant, maintenant sa dynamique amorcée depuis le début de l’année 2016, indique la note.

Cette évolution aurait été particulièrement imputable à la poursuite du dynamisme de l’investissement en produits industriels, dans un contexte de renforcement des importations des biens d’équipement et d’une progression de près de 7,1% du flux des crédits accordés à l’équipement, explique le HCP.

De son côté, l’investissement en construction aurait poursuivi son redressement, pour le deuxième trimestre successif, dans le sillage d’une reprise de la demande adressée à l’immobilier et d’un raffermissement de 5,4% de l’encours des crédits destinés à l’habitat, relève la note.

Au titre du quatrième trimestre 2016, l’économie nationale aurait progressé de 1,2%, contre +0,8% un trimestre auparavant, portée principalement par les activités secondaires.

La valeur ajoutée hors agriculture aurait crû de 2,5%, en glissement annuel, au lieu de +1,9% le trimestre précédent, tandis que le secteur agricole aurait poursuivi sa tendance baissière, accusant un repli de 12,3% durant la même période.

5 jan 2017

Source : MAP

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+