mercredi 24 juillet 2024 23:38

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Maroc : début d'une nouvelle régularisation de clandestins

Le Maroc a officiellement entamé jeudi une nouvelle phase de régularisation de migrants en situation irrégulière en recevant les premières requêtes de ces étrangers clandestins, a constaté un journaliste de l'AFP.

Plusieurs migrants originaires d'Afrique subsaharienne se sont rendus au siège de la préfecture de la région de Rabat, où ils ont déposé leurs demandes dans un bureau dédié. D'autres guichets les accueillent également depuis jeudi dans différentes régions du pays, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Le roi Mohammed VI avait ordonné lundi le lancement d'une deuxième phase de régularisation.

Aucune précision n'a été donnée sur le nombre de personnes qui pourraient être concernées.

Environ 25.000 personnes, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne et de Syrie avaient bénéficié de la première phase, selon les termes d'une nouvelle politique migratoire voulue par le souverain en 2013 pour faire face aux flots de migrants clandestins tentant le passage vers l'Europe.

Autrefois simple pays de transit, le Maroc est progressivement devenu pays d'accueil, même si de nombreux migrants gardent l'espoir de rejoindre l'Europe, en traversant le détroit de Gibraltar ou en pénétrant dans les villes de Ceuta et Melilla.

A côté des régularisations, tout un panel de mesures ont été lancées ou mises en oeuvre par les autorités marocaines, parmi lesquelles un programme de retour volontaire dont près de 21.000 personnes ont bénéficié à ce jour.

Les migrants représentent 0,24% de la population totale au Maroc (34 millions d'habitants), selon des chiffres officiels.

Cette politique migratoire est l'un des éléments mis en avant par le Maroc dans l'offensive diplomatique qu'il mène depuis six mois à destination des pays africains, en vue d'obtenir sa réintégration au sein de l'Union africaine (UA).

L'annonce d'une nouvelle phase de régularisation intervient alors que l'Algérie voisine, grande rivale du Maroc et peu favorable à sa réintégration dans l'UA, a mené la semaine dernière une vague d'arrestations sur son sol visant des migrants subsahariens.

Jeudi, jour du lancement de la deuxième phase de régularisation, le roi du Maroc a ordonné l'envoi d'une aide urgente (produits alimentaires, couvertures, tentes) aux "personnes expulsées et se trouvant en situation de précarité extrême dans un centre au Nord du Niger", selon l'agence de presse officielle marocaine MAP.

15/12/2016

Source : AFP

Google+ Google+