mercredi 24 juillet 2024 22:16

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Un colloque à Rabat met en avant les efforts du Maroc en matière de promotion de la santé et des conditions de vie des migrants

Les participants à une table ronde, mercredi à Rabat, ont loué les efforts fournis par le Maroc en vue de promouvoir la situation des migrants notamment dans son volet relatif à leur état de santé et à l'amélioration de leurs conditions de vie.

Les conférenciers se sont, en ce sens, félicités de la politique migratoire du Maroc et de sa vision stratégique globale adoptée dans le domaine de protection des migrants et de la facilitation de leur intégration dans la société marocaine.

Initiée par le ministère de la santé en collaboration avec le département chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), sur le thème "la santé des migrants: un important levier d'intégration multi-sectorielle au Maroc", cette rencontre s'inscrit dans le cadre du programme "Promotion de la santé et du bien être parmi les migrants en Egypte, en Libye, au Maroc, en Tunisie et au Yémen".

Elle a pour objectif de sensibiliser et de mobiliser les différents départements ministériels concernés pour discuter les interventions nécessaires pour améliorer l'accès aux soins pour les immigrants ainsi que leurs conditions de vie et leur intégration dans les pays d'accueil.

Intervenant à l'occasion, la Chef de mission de l'OIM Maroc, Ana Fonseca, a salué la décision du Maroc de lancer la deuxième phase de régularisation des migrants en situation irrégulière, notant que cette initiative souligne une fois de plus la vision stratégique globale du gouvernement marocain de protéger les migrants les plus vulnérables, d'améliorer leur bien-être et faciliter leur intégration au Maroc.

Elle a rappelé à cet égard que de résultats positifs pour les migrants et les sociétés concernées "ne peuvent être obtenus qu'en œuvrant ensemble plutôt qu'isolément", notant qu'une approche interministérielle cohérente est de nature à faciliter la gouvernance des questions relatives à la migration.
Pour sa part, la représentante de l'ambassade de Finlande à Rabat, Maija-Liisa Vähäkuopus, a salué l'engagement du Maroc pour améliorer la situation des migrants et des réfugiés, mettant en avant les efforts du gouvernement visant à mettre en place une stratégie et un nouveau cadre juridique afin de mieux prendre en charge les migrants.

De son côté, le Président du Conseil national des droits de l'Homme, Driss El Yazami, a souligné que le Maroc a connu d'importants changements ces dernières années passant du statut d'un pays de transit à celui d'un pays d'accueil de migrants, rappelant le principe de non discrimination consacré par la Constitution et le droit international des droits de l'homme.

Il a également relevé que l'installation des migrants subsahariens au Maroc est un défi de taille nécessitant l'adhésion des différents acteurs gouvernementaux et des partenaires internationaux concernés.

21/12/2016

Source : MAP

Google+ Google+