mercredi 24 juillet 2024 22:40

picto infoCette revue de presse ne prétend pas à l'exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse marocaine, internationale et autres publications, qui n'engagent en rien le CCME.

Fusillade d’Istanbul : quatre marocaines "plus ou moins grièvement blessées"

Quatre Marocaines, dont trois se trouvaient en vacances en Turquie, ont été "plus ou moins grièvement blessées" dans la fusillade perpétrée par un inconnu dans une discothèque branchée d'Istanbul. Pour l'heure, aucun décès d'un Marocain n'est à déplorer.

Nouvelles révélations sur les victimes marocaines de la fusillade sanglante perpétrée dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dans la discothèque "Reino", à Istanbul. "Quatre jeunes femmes marocaines ont été plus ou moins grièvement blessées dans cette fusillade", annonce à le360 le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, Anis Birou.

 "Trois d'entre les victimes marocaines se trouvaient à Istanbul pour les festivités du nouvel an", ajoute le ministre Birou, précisant que les investigations sont en toujours cours pour "recueillir des renseignements sur la quatrième fille".

Interrogé sur d'éventuels décès parmi les victimes, le ministre Birou a indiqué que "pour l'heure, aucun mort n'est à déplorer".

Pas moins de 10.000 ressortissants marocains vivent en Turquie, dont la majorité se concentre à Istanbul.

Comme le rapportait dimanche le360, une cellule de crise a été créée sur place par l'ambassade du Maroc et le consulat du royaume à Instanbul.

 Le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration affirme "suivre avec une grande attention" l'évolution de la situation à Istanbul, en étroite concertation avec le ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Pour rappel, trente-neuf personnes ont été tuées et soixante-neuf autres blessées dans une attaque ayant visé, dimanche vers 1H30 locale (GMT+3), la discothèque d’Istanbul.

L'assaillant, dont l'identité n'a toujours pas été établie, est toujours activement recherché par la police turque.

01/01/2017, Ziad Alami et Mohamed Chakir Alaoui

Source : le360.ma

Google+ Google+