vendredi 31 mai 2024 00:01

Le foot, un sport nommé Bonheur

Le football est un sport fédérateur. Il passionne des milliards d'humains à travers toute la planète. C'est aussi une incroyable machine à sous avec laquelle jouent des organisations qui font la pluie et le beau temps. Une immense world Company entreprise que nous, supporters ou non du ballon rond, savons bien qu'elle gangrène ce sport populaire qui a, et c'est sans doute un paradoxe, permis à des joueurs extraordinaires de sortir de leurs quartiers pauvres: de El fenomeno à Maradona, de Ronaldinio à Lionel Messi, de Rooney à Ibrahimovich, de Cavanni à Rivaldo.

Le championnat du monde de clubs qui a eu lieu cette année au Maroc a permis aux plus grands clubs du monde de jouer contre le Raja de Casablanca. Ou le contraire. Peu importe. Un équipe marocaine, africaine, arabe soutenue par des supporters du pays hôte mais aussi d'Afrique, du monde arabe et les marocains du monde qui ont vibré pour cette équipe qui soudainement était devenue la leur. Comme s'il s'agissait de l'équipe nationale.

Une symbiose sociologiquement intéressante parce que le football est ainsi fait. En pleine crise économique et sociale le Raja de Casablanca a rendu heureux, le temps d'une compétition tous les marocains du monde. L'équipe est arrivée en finale contre un Bayern de Münich qui a aligné son équipe standard. Parce qu'il s'est refusé à minimaliser l'importance de cette compétition et la qualité de l'équipe marocaine.

L'équipe de Guardiola, l'ancien entraîneur du Barça a gagné. Le Raja a perdu...mais en finale contre l'une des équipes les plus puissantes de la planète. Une équipe qui a joué face à son public et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI... Et qui contrairement à ce qu'on a pu lire ici ou là dans une certaine presse, n'a pas fait de cadeaux à cette équipe marocaine.

Ces moments qu'une petite équipe du continent africain a offert aux marocains d'ici et d'ailleurs portent pour nom l'un des sentiments les plus rares de cette époque: le Bonheur.

 

Sofia AZADI,
Etudiante en sociologie

 

Google+ Google+