vendredi 31 mai 2024 00:24

Ghardaïa: l'horreur est à nos portes

Je ne suis pas partisan des titres à sensation, mais les images qui circulent sur internet sur les affrontements dans la région de Ghardaïa à 600 km au sud d'Alger, entre ''arabes'' et ''Mozabites'' berbères, je les vis comme une alerte sérieuse.

Des affrontements avec des aspects proches d'une guerre civile, sur fond de conflit à plusieurs dimensions: ethnique qui oppose arabes et berbères.  Religieux : les premiers influencés par des thèses salafistes reprocheraient aux seconds de rite '''ibadite'' d'être des mauvais musulmans. Puis c'est aussi un conflit de classes sociales puisque les mozabites étant depuis de longue date des commerçants qui ont su tirer bénéfice de la situation géographique de la région de Ghardaïa comme point de passage stratégique entre le nord et le sud subsaharien.

Les berbères de Ghardaïa sont vus comme des bourgeois mercantiles par les arabes qui eux mêmes se voient traités de fainéants. Ajouter à cela l'inertie de l'Etat algérien à imposer l'ordre : le cocktail est à point !

Mais, lorsque l'extrémisme et la haine l'emportent dans une société, au détriment des valeurs de tolérance et du vivre ensemble tout devient prétexte pour les haineux, les simples d'esprit pour passer à l'acte ignoble, aux crimes gratuits qui forcément laisseront des cicatrices difficiles à refermer. Des méfaits de nature à ébranler l'unité d'une nation et à compromettre gravement la paix sociale et la sécurité des personnes.

Ces  tragiques évènements doivent nous inciter à réfléchir sur nous mêmes et à tirer les leçons qui s'imposent, car, la société marocaine porte aussi une grande diversité ethnique, linguistique et culturelle. Il n'y a pas si longtemps, une blague de mauvais goût étalée en public de la bouche d'un député PJD sur les amazighs du sud marocain, avait déclenchée une avalanche de réactions pour dénoncer la dérive ''raciste''du député PJD, dans des propos qui parfois étaient aussi condamnables.

Nous devons continuer à perpétuer les valeurs de tolérance, et à rester intellectuellement vigilants vis à vis de chaque tentative haineuse qui vise à instrumentaliser la diversité ethnique, culturelle et linguistique à des fins de destruction massive. Nous devons aussi continuer à militer pour un islam ouvert et paisible.

La diversité culturelle, identitaire et linguistique doit s'exprimer dans le respect de l'unité de la nation qui doit demeurer notre socle commun, c'est notre intérêt et c'est aussi celui de nos enfants.

Hamid Soussany

Google+ Google+