« Projets de développement au Maroc : quelle contribution des Marocains du monde ?» est le thème de la première table-ronde organisée ce lundi 11 février 2019 au Salon du livre de Casablanca. Jamal Bouoiyour (France), Jean Baptiste Meyer (France), Aouatif El Fakir (France), Rachid Aouine (Maroc) et Aouatef Khelloqi (France-Maroc) ont animé cette rencontre modérée par Faouzi Lakhdar-Ghazal, membre du CCME.

lundi, 11 février 2019 07:30

SIEL : programme du lundi 11 février

10h00-12h30

Matinée jeunesse

 

15h00-17h00

Les rendez-vous de l’Agora

« Projets de développement au Maroc : quelle contribution des Marocains du monde ?»

Intervenants : Jamal Bouoiyour, Jean Baptiste Meyer, Aouatif El Fakir, Rachid Aouine et Aouatef Khelloqi

Modérateur : Faouzi Lakhdar-Ghazal

Cette table ronde sera abordée sous deux angles d’approche : comment les Marocains à l’étranger contribuent au développement du Maroc, mais aussi, quels sont les grands chantiers au Maroc auxquels contribuent les Marocains à l’étranger et comment renforcer leurs participations.

 

17h15-19h15

Les rendez-vous de l’Agora

 

« Marocains du monde : l'expérience du retour au pays »

Intervenants : Mohamed Ezzouak, Ramzi Ammou, Mouna Louhamane, Nabil Brouz et  Mahjouba Tridi

Modératrice : Ghislaine El Abid

C’est du mythe du retour qu’il sera débattu lors de cette 2èmerencontre de la soirée. Plus précisément du « retour » de ces générations nées au Maroc ou à l’étranger, qui décident de s’installer au Maroc. Question : Faut-il continuer à parler de retour pour une personne née à l’étranger, s’il n’y a jamais eu de départ ? 

La deuxième table-ronde de ce dimanche 10 février 2019 invite des artistes Marocains du monde à s'exprimer sur leurs parcours et leurs aspirations. Nora Noor (France - Belgique), Izza Genini (France), Hélène Meyer (France), David Serero (Etats-Unis) et Mustapha Zoufri (Belgique) ont animé cette rencontre et exprimé la part de leurs origines dans leur inspiration. La table ronde a été modérée par Driss Rahaoui (Belgique). Le coup d’envoi a été donné par David Serero qui a interprété l’hymne national marocain.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, dimanche 10 février 2019 dans le cadre du Salon du livre de Casablanca, une table-ronde sur la pluralité des langues de création des écrivains Marocains du monde. Kamal Benkirane (Canada), Nadia Dala (Belgique), Esther Bendahan (Espagne), Intissar Haddiya (Maroc) et Majid Blal (Canada) ont animé cette rencontre modérée par Mina Rhouch, membre du CCME.

dimanche, 10 février 2019 07:30

SIEL : programme du dimanche 10 février

10h00-12h30

Matinée jeunesse

14h00-14h45

Séance dédicaces

 « الريف والبحر الأبيض المتوسط 1830 - 1926 », Mohamed Ahmiane, Éditions Bouregreg, collection CCME

Ahmiane Mohamed : Professeur d'histoire contemporaine à la Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Mohammed Premier, Oujda, et membre de l'Association marocaine pour la recherche historique. Il a participé à de nombreuses conférences et rencontres nationales et internationales, et a publié des articles et des études dans des revues scientifiques à comité de lecture, aussi bien au Maroc qu'à l'étranger.

15h00-17h00

Les rendez-vous de l’Agora

« Ecrivains marocains du monde et pluralité de la langue de création »

Intervenants: Esther Bendahan, Majid Blal, Kamal Benkirane, Intissar Haddiya et Nadia Dala

Modérateur :Mina Rhouch

Cette table ronde du CCME propose aux visiteurs du salon du livre un panel d’écrivains du monde qui ont fait le choix d’écrire dans différentes langues et la création d’une nouvelle production littéraire marocaine.

17h15-19h15

Parcours

« Artistes marocains du monde : parcours inspirations et aspirations »

Intervenants: Izza Genini, David Serero, Nora Noor, Mustapha Zoufri et Hélène Meyer

Modérateur: Driss Rahaoui

Cette table ronde intitulée : Artistes marocains du monde : parcours, inspirations et aspirations, plusieurs artistes marocains du monde vont témoigner des mutations de l'émigration et de la création marocaines et de ces identités plurielles, mixtes, assumées.

La deuxième table-ronde des “rendez-vous de l’agora” de ce samedi 9 février 2019 s’intitule “la culture marocaine en Afrique et dans le monde”. Driss El Ganbouri (Maroc), Ismail Regragui (France) et Mohamed Hanafi Ould Dahah (Mauritanie) ont animé cette rencontre modérée par Sidi Mohamed El Farssi, membre du CCME.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, samedi 9 février 2019 au Salon du livre de Casablanca, une table-ronde sur « la culture d'origine dans l'écriture des Marocains du monde ».

vendredi, 08 février 2019 21:47

SIEL : programme du samedi 9 février 2019

Samedi 09 février

10h00-12h30

Matinée jeunesse

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger consacre les séances matinales à des institutions éducatives et à des associations de la société civile, actives dans le domaine de l'enfance et de la jeunesse. De 10H00 à 12H30, ce, tout au long de cet événement culturel, divisé en quatre programmes à savoir :

  1. 1.   "L'islam en nous" : au cours de cet atelier, le jeu culturel et pédagogique "L'islam en nous" sera présenté. Ce jeu a été réalisé par le CCME dans le but de consolider les valeurs de la tolérance, du vivre-ensemble, et de l'éducation à la citoyenneté et aux autres valeurs spirituelles et morales.
  2. 2.   "La personnalité marocaine : dynamique de la diversité", qui vise à faire connaître certaines personnalités qui ont marqué l'histoire du Maroc.
  3. 3.   "Avec l'invité" prendra la forme d'un entretien en direct avec des personnalités de divers horizons : littéraire, politique, sport, culture, et sciences, afin de faire connaître leur expérience au public présent, en provenance des différentes parties du Royaume.
  4. 4.   Une série de présentations artistiques sous le titre "Théâtre et improvisation".

14h00-14h45

Séance de dédicaces

« الحلم الإيطالي », « زمن الخوف » Charki Bakrine 

15h00-17h00

Les rendez-vous de l’Agora

« La culture d'origine dans l'écriture des Marocains du monde »

Placée sous le signe de "la culture d'origine dans les écrits des Marocains du monde", cette table ronde  va notamment tenter d'approfondir la réflexion sur la nature de cette culture mais aussi ses contradictions et son effet sur l'enrichissement des différents champs culturels. Les participants : l’écrivain-journaliste Mohamed Ahroba (Allemagne), le romancier et scénariste Rachid Santaki (France), M.Dahiri Mohamed, professeur et écrivain (Espagne), l’écrivaine franco-marocaine Hamisultane Maï-Do, et l’écrivain journaliste Maati Kabbal.

17h15-19h00

En seconde partie de la soirée, c’est de la culture marocaine en Afrique et dans le monde qu’il sera question. MM. Driss El Ganbouri, Ismail Regragui Ould Dahah et Sidi Mohamed El Farssi évoqueront les relations millénaires qu’entretient le Royaume avec les monde arabe et africain.

vendredi, 08 février 2019 19:33

Marocains du monde : Success stories

La seconde rencontre de la journée intitulée aborde la thématique des success stories de Marocains du monde. Cette table-ronde donne la parole à des Marocains de l'étranger qui ont réussi dans leurs pays de résidence et sont aujourd’hui des exemples à suivre, comme Hanane Benkhallouk (UAE), Noureddine Fatty (Italie), Rachid Hanbali (Royaume-Uni) et  Paul Dahan (Belgique). Une rencontre modérée par Ghita Zine, journaliste au Maroc.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) démarre sa 7e participation au Salon du livre de Casablanca par une table-ronde sous le thème « la culture marocaine au-delà des frontières : réalités et défis ». La rencontre inaugurale, modérée par M. Mustapha El Mourabit, chargé de mission au CCME, a réuni MM Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME, Mohamed Laârej, ministre de la culture et de la communication et Pedro Martinez Avial, directeur général de la Casa Arabe à Madrid. 

15h00-17h00

C’est avec « Les rendez-vous de l’Agora » que le CCME inaugure sa participation à cette 25èmeédition du salon international de l’édition et du Livre.

Cette rencontre inaugurale qui a pour thème : « La culture marocaine au-delà des frontières : réalités et défis » va tenter de comprendre le regard de l'acteur culturel étranger sur la présence de la culture marocaine dans certains pays de résidence, à travers un débat institutionnel sur la réalité et les perspectives de la culture marocaine au-delà des frontières. Les participants vont tenter d’explorer les moyens susceptibles de développer la production culturelle destinée aux Marocains du monde, et renforcer l'ouverture du Maroc sur les productions culturelles des Marocains du monde.

La table ronde réunira MM Abdellah Boussouf (Secrétaire général du CCME), Mohamed El Araj (le ministre marocain de la culture et de la communication) et Pedro Martinez Avial ( le directeur général de la Casa Arabe à Madrid) sera modérée par M.Mustapha El Mourabit (CCME),

17H15 à 19H00

La seconde rencontre de la journée intitulée "Parcours" aborde la thématique des success stories de Marocains du monde. Cette rencontre va évoquer les parcours réussis, et passer en revue certaines expériences exceptionnelles à travers lesquelles ces Marocains sont parvenus à atteindre l'excellence dans les pays où ils résident. De ce fait, leur rayonnement artistique et leur créativité culturelle transcendent les frontières géographiques, et englobent ainsi de plus vastes espaces.

La table ronde réunit Mme Hanane Benkhallouk, MM Paul Dahan, Noureddine Fatty, Rachid Hanbali et sera moderée par Mme Ghita Zine.

 

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a donné, jeudi 7 fevrier 2019, à Casablanca, le coup d'envoi de la 25-ème édition du Salon international de l'édition et du livre (SIEL-2019) de Casablanca, en présence d'une pléiade d'éminentes personnalités du monde politique, diplomatique et culturel.

Être marocain induit naturellement à l’universalisme. Car la culture marocaine est par essence multiple et ouverte sur le vaste monde dans lequel nous vivons. Le melting pot marocain culturel marocain a été une réalité bien avant que cela ne définisse l’Amérique. Amazighs, arabes, juifs et musulmans ont coexisté, se sont mélangés, ont partagé et fondé ensemble un Royaume millénaire devenu avec le temps, la première Nation moderne du monde arabe et de l’Afrique. C’est grâce à cette richesse inestimable que le Maroc est de fait dans le monde, car, le monde est en lui.  

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mercredi 6 février 2019 au siège du conseil à Rabat, une délégation belge conduite par M. Rudi Vervoort, ministre président de la région de Bruxelles-Capitale.

La participation du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon international de l’Edition et du livre (SIEL) de Casablanca, est devenue incontournable. L

Lors des précédentes éditions de cet évènement culturel, la participation du Conseil, s’est caractérisée par la profondeur des réflexions menées sur la réalité de l’immigration marocaine dans les sociétés occidentales. 

Nous avons tenté de décomposer, au fil des débats et des analyses, le véritable défi du vivre-ensemble dans une société plurielle et les opportunités que cela comporte. 

Nous avons aussi soumis à la discussion la complexité des crispations identitaires qui traversent les sociétés d’accueil et associé différents acteurs et institutions aux débats à l’issue desquels plusieurs réponses et propositions ont été élaborées. 

L’étude des caractéristiques de l’immigration marocaine a permis de conclure que l’intégration harmonieuse des communautés marocaines dans les différents pays d’accueil a pour principal atout une identité marocaine plurielle capable de coexister avec toutes les cultures. Le porteur de ces valeurs devient alors un vecteur d’ouverture et d’enrichissement culturel pour sa société de résidence qui lui transmet à son tour sa culture et son savoir-faire. Ce processus d’échange consolide la consécration des valeurs universelles et contribue activement au développement des pays d’accueil et d’origine. 

Pour le CCME, cette 25e édition du Siel, consacrée à la présence de la culture marocaine au-delà des frontières qui redécouvre ses composantes et sa richesse, sera l’occasion d’approfondir la connaissance de ses atouts et des défis auxquels elle fait face. Pour ce faire, nous tenterons de donner aux Marocains du monde des outils susceptibles de contribuer au développement des sociétés d’accueil et parallèlement permettre à la culture marocaine de profiter de la mondialisation pour sa transmission aux nouvelles générations. Les créateurs et les artistes marocains du monde ont la capacité, à travers leurs productions dans les langues du monde, de hisser la culture marocaine au rang des cultures internationales. 

La programmation du CCME n’est que le reflet de la richesse et de la diversité des créations des marocains du monde. 

Nous serons heureux d’accueillir le public du Salon international de l’édition et du livre au stand du CCME pour échanger, interagir et partager nos expériences d’immigration. 

Abdellah Boussouf 

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) participe cette année encore au Salon international de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca. Un rendez-vous annuel international devenu incontournable.

La participation du CCME aux dernières éditions du SIEL s’est caractérisée par la profondeur des réflexions menées sur la réalité de l’immigration marocaine dans les sociétés occidentales. Nous avons décomposé, au fil des débats et des analyses pluridimensionnelles, le réel défi du vivre-ensemble dans une société plurielle et toutes les opportunités que cela puisse comporter. Nous avons aussi soumis à la discussion la complexité des crispations identitaires qui traversent les sociétés d’accueil et avons associé différents acteurs et institutions aux débats à l’issue desquels plusieurs réponses et propositions ont été élaborées.  

L’étude des caractéristiques de l’immigration marocaine a permis de conclure que l’intégration harmonieuse des communautés marocaines dans les différents pays d’accueil est principalement facilitée grâce à la capacité exceptionnelle de leur identité marocaine plurielle de coexister et de se conjuguer avec toutes les cultures. Le porteur de ces valeurs devient alors un vecteur d’ouverture et d’enrichissement culturel pour sa société de résidence qui lui transmet à son tour sa culture et son savoir-faire. Ce processus d’échange consolide la consécration des valeurs universelles et contribue activement au développement des pays d’accueil et d’origine.   

Le CCME continue sur cette lancée et explore, à travers sa participation à cette 25e édition du SIEL, la présence de la culture marocaine au-delà des frontières et redécouvre ses composantes et sa richesse inégalée. L’heure sera à l’approfondissement de la connaissance de ses atouts et des défis auxquels elle fait face. Cette participation a ainsi pour objectifs de pourvoir les Marocains du monde des outils qui leur permettent de contribuer au développement des sociétés d’accueil et de permettre à la culture marocaine de profiter des élans de la mondialisation pour se transmettre aux nouvelles générations. Les créateurs et artistes marocains du monde sont, à travers leurs productions dans les langues du monde, capables de hisser la culture marocaine au rang des cultures internationales.    

La richesse de la programmation du CCME lors de cet évènement culturel incontournable reflète la diversité des créations et des horizons des Marocains du monde.

Nous serons heureux d’accueillir le public du Salon international de l’édition et du livre au stand du CCME pour échanger, interagir et partager nos expériences d’immigration. 

Abdellah Boussouf

Secrétaire général du CCME

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) participe à la 25e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), du 8 au 17 février 2019 à la Foire internationale de Casablanca. Pour sa 7e participation à cet évènement culturel d’envergure nationale et internationale, le conseil célèbre « la culture marocaine au-delà des frontières ».

« L’Islam en nous » est le dernier jeu pédagogique produit par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) en langues française et anglaise pour « initier le jeune public aux valeurs de l’Islam authentique, basé sur notre patrimoine qui se définit par la tolérance, l’amour de son prochain et le juste milieu ». A travers le jeu de questions-réponses, la nouvelle production aborde les différentes problématiques auxquelles sont confrontées les jeunes générations d’immigrés dans les sociétés occidentales.

Marrakech – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé le lundi 10 décembre 2018 un message à la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du Pacte mondial sur des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui a ouvert ses travaux lundi à Marrakech.

Ce sont les pays les moins riches de la planète qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés. C’est un fait. Le 6 octobre dernier Amnesty International publiait un rapport dans lequel l’ONG constatait que 10 pays, dont le Produit international Brut (PIB) constitue moins de 2,5%, accueillent 56% des réfugiés dans le monde.

Pourtant c’est dans les plus pays riches de la planète que les mouvements anti-immigration musulmane plus précisément connaissent une forte ascension. France, Allemagne, Grande Bretagne, Danemark, Hongrie Autriche…

Les mouvements anti immigration ont pris une ampleur sans précédent avec « la crise » des réfugiés venant de pays décimés par les guerres civiles. La parole raciste est libérée dans une Union Européenne créée justement pour ne plus jamais être confrontée au racisme institutionnalisé, après la seconde guerre mondiale.

Les partis conservateurs démocratiques sont petit à petit peu en train d’accorder une plus grande place à leurs droites proches des mouvements xénophobes. Les partis de la gauche traditionnelle ne sont pas en reste. L’immigration musulmane est un «souci», pour ne pas dire « un problème ».

Lorsqu’un ancien président de Reporters sans Frontières (RSF) qui durant plus d’une décennie se présentait en chantre de la liberté de la presse, avec une prédilection pour les pays en voie de démocratisation, est élu maire dans la ville française de Béziers joue sur la peur et la haine de l’immigré musulman ; crée des milices privées, par la suite démantelées par la justice ; annonce un référendum pour janvier 2017 (année électorale en France), dans le but de ne pas recevoir des immigrants, affiches racistes à l’appui, alors  que ce qui est demandé à cette ville est la création de 40 places supplémentaires pour des migrants venus en grande partie de Calais, suite à son démantèlement,  dans un centre d'accueil géré par le service oeucuménique d’entraine, mieux connu sous le nom : la Cimade...Cela ne peut que soulever des questionnements. Car il s’agit de la France, pays de la « liberté, de l’égalité et de la fraternité ».

Quand l’Allemagne, pays où l’extrême droite semblait à jamais réduite à néant après la seconde guerre mondiale, se voit confrontée à Pegida -qui fêtait son deuxième anniversaire récemment-, un mouvement né après la « crise » des réfugiés, ayant pour slogan « les immigrés musulmans ne sont pas les bienvenus », cela soulève aussi des interrogations . Surtout depuis la naissance de l'AFD, parti d’extrême droite, proche des néo-nazis, qui en quelques mois a réussi à tenir en échec le parti de la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, dans son fief situé dans l'ex République démocratique allemande (RDA). Provoquant une crise au sein de la CDU, le parti chrétien démocrate, et amenant le parti à exiger de la chancelière allemande de mener une politique plus plus ferme à l’égard des réfugiés.

L’Allemagne étant le pays européen à avoir accueilli le plus de réfugiés en Europe.

La France et l’Allemagne, les deux pays, piliers, de l’Union Européenne sont aujourd’hui face à un phénomène inédit dans l’histoire de l’après guerre : à force de grignoter, les droites extrêmes ont fini par se muer en partis avec lesquels les démocraties européennes sont obligées de compter. Parce que présentes dans les instances de décision.      

CCME

Les travaux de la journée d’étude pour présenter l’ouvrage « l’état, le rôle et la place des Marocains du monde dans la région de Souss-Massa » ont commencé, mardi 27 novembre 2018 à Agadir. Le colloque est organisé par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), en partenariat avec les laboratoires LARLANCO et LRMECSS de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger organise, en partenariat avec les laboratoires LARLANCO et LRMECSS de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, une rencontre scientifique pour la présentation de l’étude relative à « l’état, le rôle et la place des Marocains du monde dans la région de Souss-Massa » le mardi 27 novembre 2018 à partir de 9h30, à la salle des réunions de la Préfecture d'Agadir Ida-Outanane.

Après le franc succès qu’a connu l’exposition de photographies « En un instant, le Maroc » organisée par la Casa Arabe et l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) à Madrid, du 7 juin au 23 septembre 2018, les organisateurs ont choisi de l’exporter à Séville du 28 novembre 2018 au 21 janvier 2019.

Les travaux de la 13ème édition de la Rencontre mondiale du soufisme ont débuté, Le 17 novembre 2018 à Madagh (province de Berkane), sous le thème ''La culture soufie et le commun universel : Pour les valeurs du dialogue et du rapprochement''.

A l’occasion de la fête de l’indépendance, le Conseil de la Communauté marocaine à l'Etranger (CCME) organise des ateliers thématiques et des jeux pédagogiques en faveur des jeunes des écoles de Boujdour, du 18 novembre au 18 décembre 2018 au centre culturel de la ville.

Le programme des conférences de la rencontre sur le "judaïsme marocain : pour une marocanité en partage" qui se tient du 12 au 18 novembre 2018 à Marrakech a clôturé ses travaux ce jeudi 15 novembre.

Lors de la séance de clôture du programme des conférences de la rencontre sur le "judaïsme marocain : pour une marocanité en partage", un rapport de synthèse et de recommandations a été lu par M. Willian Déry, Ancien président de la Communauté séfarade du Québec et membre fondateur du Rassemblement Mondial du Judaïsme Marocain.

La conférence « le Maroc dans le monde : défis et perspectives » animée par le Professeur Simon Serfaty est un moment fort de la rencontre de Marrakech. Professeur de politique étrangère américaine à l’Université Old Dominion à Norfolk (Virginie) et titulaire émérite de la chaire Zbigniew Brzezinski en géostratégie au Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington, il répond aux questions de la journaliste et animatrice Hanane Harrath.

Placée sous le titre "Juifs marocains: force de proposition – force de mobilisation’’, l'objectif de cette séance fut de permettre aux invités de présenter des projets ou de faire des recommandations de nature à pérenniser notre identité et renforcer les liens entre le Maroc et ses diasporas. 

Au programme de la deuxième journée de la rencontre de Marrakech sur le thème"Judaïsme marocain : pour une marocanité partagée", une première séance intitulée "séquence Jeunesse : Côte à côte, face à face, ensemble et séparément, comment construire l’avenir ?’’ a été organisée . La table-ronde a été animée par Mme Zhor Rehihil, conservatrice du Musée du Judaïsme marocain, M. Ariel Danan, historien, M. El Mehdi Boudra, membre fondateur de l’Association Mimouna, M. Kamal Hachkar, historien et cinéaste et M. Maxime Karoutchi, artiste et acteur associatif. M.A M. Aziz Rifki, chargé de mission au CCME a modéré cette rencontre.

"Perceptions et représentations du Juif dans la production littéraire, cinématographique et médiatique au Maroc" est le titre de la dernière séance programmée ce mercredi 14 novembre 2018 dans le cadre de la rencontre sur le "judaïsme marocain : une marocanité partagée". 

Un documentaire sur les relations judéo-musulmanes au Maroc, intitulé "Marocains juifs : destins contrariés" a été projeté et suivi d'un débat animé par Yehuda Lancry, diplomate et écrivain, Younes Laghrari, producteur et réalisateur et Faouzi Skali, anthropologue écrivain et modéré par Sonia Sarah Lipsyc,  sociologue et directrice du Centre d’Études Juives Contemporaines de la Communauté Sépharade Unifiée du Québec.

Au programme de cette première journée du colloque sur le "Judaïsme marocain : pour une "marocanité" en partage", placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, une deuxième séance s'est tenue sous le thème "l’écriture de l’histoire des Juifs du Maroc" avec la participation de M. Jamaâ Baida, Historien, Directeur des Archives du Maroc et M. Michel Abitbol, Historien et spécialiste des relations judéo-musulmane, avec la modération de M. Salomon Malka, écrivain et journaliste.

Dans le cadre du colloque "judaïsme marocain : pour une marocanité partagé", une séance sous le thème "décryptage: Réalités et défis du Maroc contemporain" a été tenue avec la participation de MM. Ahmed Herzenni, Ambassadeur itinérant, ancien président du Conseil consultatif des droits de l’Homme, Omar Halli, Président de l’Université Ibn Zohr d’Agadir,

Driss Khrouz, Économiste, directeur général de la fondation Esprit de Fès et Mohamed Tozy, Professeur de sciences politiques.

Les travaux du colloque "judaïsme marocain : pour une marocanité partagée" ont démarré, mercredi 14 octobre 2018 à Marrakech, avec une séance plénière qui a connu la participation de plusieurs personnalités du Maroc et de l'étranger.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, mardi 13 novembre 2018 à Marrakech, le vernissage de deux expositions de photographies programmées pour enrichir la rencontre "Judaïsme marocain : pour une marocanité en partage", initiée par le Conseil .

Le Conseil de la communauté marocaine à l’Etranger (CCME) organise en partenariat avec le Conseil des Communautés israélites du Maroc (CCIM), une rencontre sous le thème : » Judaïsme marocain : pour une marocanité en partage » du 12 au 18 novembre 2018 à Marrakech, Sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

mercredi, 07 novembre 2018 21:35

Hommage à feu Abdelhamid Al Jamri

A Dieu cher  ami Abdelhamid
J'ai appris avec une profonde émotion la nouvelle de la mort de mon ami Abdelhamid qui est survenue le mardi  6 novembre 2018, qu'il a accepté avec un esprit d'abandon serein à la volonté divine. Sa disparition est un motif de tristesse pour ses proches, pour les amis, pour toute la migration,  à laquelle il a tout  donné. Je me sens spirituellement proche de tous avec une profonde affection en ce moment de douloureux détachement.

Nous avons appris avec affliction le décès de M. Abdelhamid El Jamri, membre du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) et président du groupe de travail "administration, droits des usagers et politiques publiques".

Rabat– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé le mardi 6 novembre 2018, un discours à la Nation à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche verte.

Lors d’un discours inaugural à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’El Jadida le 26 octobre 2018, M.Abdellah Boussouf, le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a affirmé que la religiosité marocaine était vitale pour les marocains du monde face aux défis du pluralisme dans les sociétés occidentales.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mardi 23 octobre 2018 au siège du conseil à Rabat, une délégation d’imams et de représentants des communautés musulmanes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).

M.Abdellah Boussouf, le secrétaire général du Conseil de la Communauté marocaine à l’Etranger (CCME) a affirmé lors de la 63èmeédition du salon international du livre à Belgrade où le Maroc est invité d’honneur, que « le modèle marocain en matière de gestion de la question religieuse apporte les réponses afin de garantir la coexistence entre les cultures et les civilisations et le respect des religions ».

L'Institut d'études européennes franco-allemand a organisé un colloque international sur le thème "Crise migratoire et perspectives politiques en France, en Allemagne et en Europe" le 15 et 16 octobre 2018.

Le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), M.Abdellah Boussouf a exposé l’expérience marocaine en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, portée par une vision Royale globale, lors d’ un séminaire sur la "dé-radicalisation dans les pays du Maghreb" organisé les 18 et 19 octobre 2018 à Madrid. 

Ahmed Laaouej (49 ans) devient le nouveau bourgmestre socialiste (PS) de Koekelberg dans la région Bruxelloiselors des élections communales qui se sont tenues le 14 octobre 2018 à Bruxelles. Natif de Liège, M.Ahmed Laaouaj est né de parents originaires de Kebdana, région balnéaire située entre Saidia et Nador. 

Rabat : SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a prononcé le vendredi 12 octobre un discours devant les membres des deux Chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la 1-ère session de la 3-ème année législative de la 10-ème législature, dont voici le texte intégral :

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mardi 2 octobre 2018 au siège du conseil à Rabat, une délégation de responsables congolais conduite par Son excellence M. Jean Philippe NGAKOSSO, Ambassadeur et Secrétaire général adjoint, chef du département des Congolais de l'étranger.

Deux projets pour le Maroc ont été sélectionnés lors de l’édition 2018 du Programme d’Appui aux projets des Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration (PRA/OSIM), organisé par le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM).

La mission d’évaluation des programmes d’offre culturelle destinés aux Marocains résidant à l’étranger (MRE), menée par la Cour des comptes au titre des années 2016 et 2017, a permis de soulever plusieurs remarques et d’émettre quelques recommandations.

Rabat – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé, lundi, un discours à la Nation à l’occasion du 65-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Le Ministère Délégué auprès du Premier Ministre, chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile annonce l'ouverture de la candidature pour le prix de la société civile 2018.

Al-Hoceima – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé, dimanche, un Discours à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Voici le texte intégral du Discours Royal :

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, jeudi 19 juillet 2018 au siège du conseil à Rabat, une délégation de responsables politiques et religieux de la ville de Saint-Etienne (60 km de Lyon), conduite par le Maire de la ville, M. Gael Perdriau et à l’initiative du recteur de la Grande Mosquée Mohammed VI, M. Larbi Marchiche.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a pris part aux travaux de la Rencontre Annuelle du Conseil Académique des Nations-Unies (ACUNS) sur « Les Migrations, Droits de l’Homme et Gouvernance Globale », organisée en partenariat avec l’Université LUISS Guido Carli de Rome du 12 au 14 juillet 2018.

Les journées du campus de formation au football animées par l’international marocain Achraf Hakimi ont été clôturées lundi 9 juillet 2018 dans la ville de Tétouan. Une soirée d’hommage a été organisée en l’honneur du lion de l’Atlas et joueur au club espagnol Real Madrid pour ses réalisations et cette initiative qui a profité à plus de cent enfants.

Mohammed Chaib, membre du parti socialiste ouvrier Espagnol (PSOE), a prêté serment le mardi 19 juin 2018 à Madrid en devenant le premier député espagnol d’origine marocaine.

Le Conseil de la communautémarocaine à l’étranger (CCME) participe à l’exposition de photographies « En un instant, le Maroc » organisée par la Casa Arabe et l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) à Madrid, du 7 juin au 23 septembre 2018 au siège de la fondation.

L’émission de débat « l’invité d’Al Oula » (ضيف الأولى) a reçu pour son premier épisode ramadanesque, mardi 29 mai 2018, l’écrivain et historien M. Abdellah Boussouf. Une heure durant, l’invité a parlé de ses livres et de son expérience en tant que spécialiste de l’Islam, notamment en Europe, mettant en avant la singularité du modèle de religiosité marocain.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et les éditions “Diwan”, en partenariat avec l’Association socioculturelle pour la coopération au développement “Xenia”, organisent le vendredi 25 mai 2018, une conférence Maroco-Espagnole sur “l’importance de la littérature dans le rapprochement culturel entre le Maroc et l’Espagne” au stand de la bibliothèque Eugenio Trías au Salon du livre de Madrid, Parc du Retiro.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et les éditions “Diwan”, en partenariat avec l’Association socioculturelle pour la coopération au développement “Xenia”, ont organisé, ce vendredi 25 mai 2018, une conférence Maroco-Espagnole sur “l’importance de la littérature dans le rapprochement culturel entre le Maroc et l’Espagne”, à la bibliothèque municipale Eugenio Trías au Parc du Retiro à Madrid.

La Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal a abrité une rencontre scientifique organisée en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) pour la présentation de l’ouvrage « la Condition juridique des Marocains résidant à l’étranger », paru récemment dans les publications du conseil.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a récemment participé à la 8ème édition du Dialogue sur le Développement de la Diaspora (DDD8) de Dakar qui avait pour thème : « Élargir et renforcer le rôle des parlementaires de la diaspora».

La Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal de l’Université Mohammed V et le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) organisent, le mardi 15 mai 2018 à partir de 15 h au siège de la Faculté, une cérémonie de présentation de l’ouvrage réalisé par le conseil sur « La Condition juridique des Marocains résidant à l’étranger ».

Dans le cadre de son engagement en faveur de l'intégration de l'histoire de la migration dans les programmes scolaires, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) accompagne des équipes éducatives dans les régions du Maroc "pourvoyeuses" de migrations, en partenariat cette édition-ci, avec le lycée Abdelkrim el Khattabi et l'association les parents d'élèves.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, vendredi 27 avril 2018 au siège du conseil à Rabat, une délégation de jeunes compétences marocaines de Belgique de différents horizons.

Le Club diplomatique marocain a organisé, jeudi 26 avril 2018 à la salle Ahmed Balafrej au Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, une conférence sur le thème « diplomatie de la société civile et de l’acteur économique face aux défis » pour célébrer le 62e anniversaire de la journée nationale de la diplomatie marocaine.

Une délégation du groupe d'amitié parlementaire maroco-britannique entame depuis mardi 24 avril 2018 une visite de travail à Londres à l’initiative du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME).

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) partenaire de La Revue Horizons maghrébins, a fait un don de plusieurs ouvrages de l’écrivain Juan Goytisolo à la bibliothèque municipale de sa ville d’adoption Marrakech où il est décédé le 4 juin 2017.

L'Université de la ville palestinienne d’Al Khalil accueille l’exposition itinérante « Marocains: Migrants et voyageurs ». Cette exposition est organisée en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et l'Association d’amitié Maroc-Palestine.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a participé, du 21 au 23 mars 2018 à la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales d’Aïn Chock à Casablanca, au symposium international, placé sous le haut-patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, sur « les logiques et la portée des modèles économiques : vers un éclairage du modèle du Maroc ».

Le Président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Philippe Courard, a souligné dans une déclaration à la presse l'importance de la communauté marocaine en Belgique, estimée à près de 600.000 membres dont le tiers est installée dans les régions de Bruxelles-Capitale et de Wallonie.

Le fonds documentaire du conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) s'est enrichi par une nouvelle publication, intitulée "Maroc-Sénégal: des relations amicales séculaires et une coopération multiforme", de son auteur Sidi Mohamed Farssi, membre du CCME et président du Conseil national des Marocains au Sénégal.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, lundi 26 mars 2018, une délégation de plus de 40 jeunes étudiants marocains d’Espagne. La visite a été organisée dans le cadre des activités de la Fédération de la commission supérieure de la culture et des Musulmans catalans (Federacscim.cat).

Suite aux attaques terroristes perpétrées le vendredi 23 mars 2018 dans un supermarché de la localité de Trèbes (Aude), et qui a fait quatre morts et plusieurs blessés, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) condamne fermement cet acte odieux et lâche qui a eu pour cibles des individus innocents et des éléments des forces de l'ordre et dénonce toute atteinte à la paix et la vie humaine où qu'elle soit.

SM le Roi adresse un message aux participants au Forum Crans Montana (Texte intégral)
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants au Forum Crans Montana, qui a ouvert ses travaux vendredi 16 mars 2018 à Dakhla, sous le thème «L'Afrique et la Coopération Sud-Sud».

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l’Union nationale des Femmes du Maroc (UNFM), nommée jeudi Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), compte porter à la Haute Attention de Sa Majesté le Roi un mémorandum exposant les différentes questions qui pèsent sur l’avenir des femmes et des enfants au Maroc.

Fatima Zahra El Abdellaoui est l'une de ces femmes marocaines qui ont pu briller par leur talent et parcours. Elle a su se frayer un chemin vers les sommités du business et des affaires en Egypte et a cru dur comme fer en ses potentialités et ses capacités pour réaliser son rêve.

Grâce à sa persévérance et sa pugnacité, Samia Rami a su se frayer un chemin vers la réussite, relevant, tour à tour, des défis dans un pays loin de sa très chère patrie, au pays des Tsars. Elle parvient très vite à s'imposer dans le domaine bancaire en intégrant la Société générale des banques où elle occupe plusieurs responsabilités avant de se voir confier le département commercial de la branche des assurances relevant de cette banque.

Des ruelles de la Médina de Fès, les relations de Hind el Khal, 30 ans, ont commencé petit à petit à se nouer avec le monde des affaires lorsqu’elle accompagnait, alors âgée d’à peine dix ans, son père, entrepreneur dans le secteur d’artisanat, dans ses déplacements quotidiens.

Depuis son arrivée au Caire il y a environ 14 ans, Nadia Tabtabi œuvre pour la promotion de l'image du Maroc et au rayonnement de son patrimoine culturel et civilisationnel en Egypte à travers plusieurs actions notamment le travail associatif.

Sanaa El Hafi, poétesse et femme de médias, est l’exemple éloquent de la femme marocaine qui s’illustre dans les pays d’accueil. Après avoir quitté son pays, elle a brillé au Mashreq à travers ses créations littéraires et médiatiques.

Les 17.000 km qui séparent l’Australie, son pays d’accueil depuis 24 ans, de son pays natal le Maroc, n’ont jamais affecté l’amour qui unit l’artiste-peintre Fatima Killeen et sa mère-patrie. Un attachement fortement enraciné dans l’âme de l’artiste et qui se manifeste dans toutes ses œuvres aux couleurs chaudes et intenses qui évoquent avec douce nostalgie le bled tant adoré.

Kenza Aqrtit, experte marocaine dans le domaine politique et démocratique, est l’une des compétences internationales rares et distinguées qui portent haut le flambeau de la promotion et du développement des piliers institutionnels au Népal, en guidant les efforts dédiés à l’accompagnement des partis et des organismes politiques dans ce pays asiatique.

Depuis sa tendre jeunesse à Tétouan, Siham Zebda a su quel chemin professionnel suivre. Elle voulait être professeur. Trente-quatre ans plus tard, son rêve devient une réalité. Or, la jeune marocaine ignorait que ses ambitions prendront forme de l'autre côté de la rive méditerranéenne.

Fraichement diplômée et la vingtaine à peine entamée, la jeune marocaine Abir El Amrani, armée d’un sens aigu de l’initiative et d’ambitions sans frontières, n’hésite pas à quitter les sentiers battus pour s’offrir une carrière au bout du monde. A 25 ans, elle est déjà à la tête d’une équipe de 120 personnes d’une entreprise internationale basée en Thaïlande.

Zineb Safraoui est le modèle de la femme marocaine qui a réussi à faire preuve de compétence, de savoir-faire et d'intégration facile en Afrique en s'imposant comme une experte avérée en consulting et en communication au Mali.

Mouda Iken, la jeune femme marocaine qui a fait ses études à Rabat où elle a rêvé de porter la blouse blanche de médecin, ne savait pas quel destin lui serait réservé quand elle a choisi de débarquer à Miami pour perfectionner son niveau d'anglais avant de s'installer à New York pour étudier Marketing international et sciences politiques à l'université de Columbia.

En prenant l'avion à destination du Pérou pour un voyage touristique, Nawal Mikou Filali était loin de se douter qu’elle tombera amoureuse de ce pays à la civilisation multiséculaire et qu’elle va y entamer une nouvelle étape dans sa vie professionnelle dans le domaine des affaires.

L'Ambassadeur de Sa Majesté le Roi aux Etats-Unis, Lalla Joumala Alaoui, et la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde, ont présidé, mercredi à Washington, une cérémonie célébrant le Royaume du Maroc, sa culture, ses traditions et son histoire millénaire.

SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, mardi 6 mars 2018 à Abu Dhabi, la cérémonie d'ouverture officielle de la troisième édition de l'évènement "Le Maroc à Abu Dhabi", organisé jusqu'au 19 mars, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a reçu, mercredi 7 mars 2018 au siège du conseil, une délégation française de la région PACA composée d’acteurs et responsables cultuels des religions musulmane, chrétienne et juive.

"Droits sociaux des Marocains du monde dans les pays non signataires de conventions de sécurité sociale avec le Maroc" est le thème de la deuxième séance plénière tenue, ce mardi mardi 6 mars 2018, dans le cadre du colloque scientifique sur les "droits sociaux des Marocains du monde et la régionalisation avancée".

Le coup d'envoi du colloque scientifique sur les "droits sociaux des Marocains du monde et régionalisation avancée" a été donné ce mardi 6 mars 2018 à la salle des conférences de la Faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et l’Université Mohammed 1er d’Oujda, organisent un colloque scientifique international sur le thème «Droits sociaux des Marocains du monde et régionalisation avancée», le mardi 06 mars 2018 à la salle des conférences de la Faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda à partir de 9h30.

Il s’agit d’une première. La cour suprême espagnole a récemment autorisé le partage à égalité de la pension de retraite entre les épouses d’un marocain polygame après son décès.

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+