mardi, 20 février 2018 16:45

Migration et patrie

mardi, 20 février 2018 09:44

Table ronde d’inauguration

L'ultime rencontre organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger au salon du livre à Casablanca, lors de cette édition de l'année 2018 a traité de la thématique de l'apport mutuel et des diverses lectures de la Migration marocaine en Europe.  Vincent Geisser (France), Khalid Hajji (Belgique), Mustapha El Mourabit (Maroc).

« Être Imam dans une société multi-religieuse et multiculturelle » est le thème de la table-ronde organisée ce dimanche 18 février 2018 au stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca. 

Le conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé le dimanche 18 février 2018, une table ronde autour des «  Hommage aux marocains du monde acteurs de la médiation interculturelle  » au pavillon du CCME à l’occasion du salon du livre.

Le ministre de la Culture et de la communication, M. Mohamed Laâraj, a décerné samedi 17 février 2018 le trophée de l'Excellence au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) pour la distinction et la dynamique de son programme à la 24e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL).

samedi, 17 février 2018 21:00

Programme du 18 février 2018

Hommage aux acteurs des cercles de lecture autour des  "Marocains : Migrants et Voyageurs"

Être Imam dans une société multi-religieuse et multiculturelle

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a présenté ses ouvrages ce samedi 17 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca.

Le stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca a abrité, samedi 17 février 2018, une table-ronde sur « la femme marocaine et le défi de vivre dans une société plurielle » dans laquelle des femmes marocaines d’Italie, d’Allemagne et du Qatar ont présenté leurs témoignages et expériences.

vendredi, 16 février 2018 23:31

Programme du 17 février 2018

Présentation des ouvrages de M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME)

Une soirée poétique organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger dans la nuit du vendredi 16 Février 2017 (CCME) en marge de sa participation au salon du livre a poétiquement mis en avant la diversité des pays de résidence.

Le stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a abrité, ce vendredi 16 février 2018 au Salon du livre de Casablanca, une table-ronde sur « le rôle des médias dans le dialogue interculturel dans les pays de résidence ».

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, vendredi 16 février au stand du Salon de l'édition et du livre de Casablanca, la présentation de l'ouvrage "le Sahara marocain : la cause d'un Roi et d'un peuple" publié par le CCME.

vendredi, 16 février 2018 08:25

Le Programme du 16 fevrier 2018

Le Sahara marocain : La cause d'un Roi et d'un peuple

Moulay El Mehdi Idrissi Zini (France)

Le stand du CCME au Salon du livre de Casablanca a abrité, jeudi 15 février 2018, une table-ronde sur le vivre ensemble dans une société plurielle.

"L'initiative culturelle des Marocains du monde" est le thème de la deuxième table-ronde organisée ce jeudi 15 février 2018, au stand du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) au Salon du livre de Casanlanca. 

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, jeudi 15 février 2018 au stand du conseil au Salon de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca, la presentation de l’étude sur la protection sociale des Marocains d’Espagne, publiée en 2016 par le CCME.

jeudi, 15 février 2018 08:18

Programme du jeudi 15 février 2018

1- La protection sociale des immigrés marocains : le cas de l’Espagne           
2- La protection sociale des immigrés marocains : Les retraités marocains en France, Quelles perspectives ?

mercredi, 14 février 2018 18:59

Diversité culturelle des Marocains du monde

"Diversité culturelle des Marocains du monde" est le thème de la troisième table-ronde organisée, mercredi 18 février 2018 au stand du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, ce mercredi 14 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca, une table-ronde présentation de l’ouvrage « Gestion de la différence dans l'histoire du Maroc », réalisé par l’Association marocaine de la recherche historique (AMRH) dans le cadre d’un partenariat avec le CCME.

mercredi, 14 février 2018 14:59

Parcours de Marocains en Italie

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, mercredi 14 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca, la présentation de l’ouvrage « parcours de Marocains en Italie » réalisé par les journalistes du site d’information « Hespress » dans le cadre d’un partenariat avec le CCME.

mercredi, 14 février 2018 09:01

Le programme du mercredi 14 février

Les Marocains d'Italie : 40 histoires de succès

Tarek El Atifi (Maroc)

Tarik El Atifi

Rédacteur en chef du journal électronique Hespress. Né en 1981 à Nador, il poursuit ses études supérieures à la Faculté des sciences économiques et sociales de l’université Mohamed premier d’Oujda. Il a commencé sa carrière dans le journal Hespress en 2008 après avoir passé quelques années dans le journalisme de proximité dans la région du Rif, en plus d’une expérience de trois ans en collaboration avec une entreprise de presse nationale et dans la gestion d’un site web. Il a également participé à la préparation des programmes pour télévision.

Gestion de la différence dans l'histoire du Maroc

Otmane Mansouri (Maroc), El Ouafi Nouhi (Maroc), Latifa El Guendouz (Maroc), Ahmed Siraj (Maroc)

Otmane Mansouri

Professeur d’histoire moderne et contemporaine à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat. Spécialiste de l’histoire économique et diplomatique du Maroc, il est également traducteur. Auteur de plusieurs recherches publiées dans des revues nationales et internationales. Parmi ses publications, Le commerce au Maroc du XVIème siècle et Relations maroco-portugaises, 1790-1844. Il a également contribué à un ouvrage collectif traduit, Nouvelles d’Ahmed Al-Mansour, sultan du Maroc. Otmane Mansouri occupait le poste de Secrétaire général de l’Association marocaine pour la recherche historique avant d’être élu en 2013 président de la même association.

Nouhi El Ouafi

Chercheur en histoire du Maroc médiéval au centre des études historiques et environnementales et à l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) à Rabat. Membre de la rédaction de la revue « Asinag » (publiée par l’IRCAM). Membre de l’Association marocaine pour la recherche historique (AMRH) et membre de la rédaction de la revue de la même association. El Ouafi Nouhi est professeur assistant à la faculté des lettres de Rabat, section histoire et civilisation. Il publie en 2007 "أُنْسُ المُهَج وروض الفُرَج للشريف الإدريسي (493-560هـ/1100-1165م): قسم شمال إفريقيا وبلاد السودان". Il participe également à plusieurs publications scientifiques et à des ouvrages collectifs et a pris part à plusieurs conférences et manifestations nationales et internationales.

Latifa El Guendouz

Professeur chercheur à l’Université Mohammed V de Rabat. Membre de l’Association marocaine pour la recherche historique (AMRH) et du Comité marocain de l’histoire maritime. Elle obtient une licence en histoire en 1977, un diplôme d’études supérieures en histoire moderne en 1979 et un doctorat en histoire contemporaine de l’Université Mohammed V de Rabat en 2002. Elle a à son actif plusieurs ouvrages, notamment « Les publications marocaines depuis la parution de l’imprimerie en 1956 » (Ministère de la culture, 2004), « Le rôle de l’imprimerie dans la diffusion de la connaissance » (Revue de l’histoire marocaine, fondation Al Tamimi, Tunis, 2006), « Position des Marocains vis-à-vis des techniques modernes, modèle de la télégraphie » (Université Moulay Ali Cherif, ministère de la culture, 2007), « Contact initial des Marocains au livre imprimé » (Université Moulay Ismail, Meknès, 2007), « Le rôle de l’imprimerie à Salé dans la résistance à l’occupation » (Publications de l’Institut universitaire de la recherche scientifique, université Mohammed V, Rabat, 2010), « Les relations maroco-saoudiennes à l’époque de Roi Fayçal Ben Abdelaziz » (Revue Al Dara, Riyadh, mai 2008), « Le Maroc et le Golfe persique, modèle des relations maroco-koweïtiennes : bilan et perspectives » (Koweit, 2009).

Ahmed Siraj

Docteur en histoire et civilisation, de l’Université de Mohammedia et de la Sorbonne, diplômé d’EHESS, est professeur à l’Université de Mohammedia et chargé de mission au CCME. Il a dirigé, codirigé ou participé à plusieurs programmes de prospections et de fouilles archéologiques dont celui du littoral méditerranéen du Maroc de 2000 à 2005. Il a également été chargé de la direction académique des programmes de célébration du 1200ème anniversaire de la Fondation de la ville de Fès. Parmi ses publications, L’image de la Tingitane, Historiographie arabe médiévale et antiquité nord-africaine ; Étude d’histoire, de géographie historique et d’archéologie du Maghreb ; Rif : les traces de l’histoire (ouvrage collectif, 2012) ; Les origines historiques de la citoyenneté et l’appartenance au Maroc (coll. CCME 2013) ; Marocains, migrants et voyageurs (coll. CCME, 2015, contribution) ; Ait Ouriaghel : histoire, institutions, relation avec le pouvoir (2017).

Diversité culturelle des Marocains du monde

Mustapha Jlok (Maroc), Mohamed El Medlaoui (Maroc), Chouaib Halifi (Maroc), Mohammadi Laghzaoui (Pays-Bas), Tijani Boulaouali (Belgique)

Mustapha Jlok

Mustapha Jlok est anthropologue, conservateur du patrimoine, ancien chercheur, directeur de centre des études anthropologiques et sociologiques et chef du département des ressources humaines et des affaires générales et juridiques à l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM). Actuellement, il est chargé de mission au Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) au Maroc.

Mohamed Elmedlaoui

Mohamed Elmedlaoui est un linguiste berbérisant, sémitisant et hébraïsant. Il est l’auteur de plusieurs livres et articles académiques dans cette discipline en quatre langues (arabe, français, anglais et berbère). Parmi ses autres domaines de recherche : la métrique du berbère et du Malhun, la musique marocaine (musicologie et ethnomusicologie) et la comparaison des religions du Livre. Il est membre fondateur de plusieurs sociétés civiles et savantes (Société de Linguistique du Maroc, Moroccan Fulbright Alumni Association, Appel Citoyen, Association des Amis du Musée du Judaïsme à Casblanca, dont il est président ; etc.). Il a enseigné à l’université (linguistique et langue hébraïque) et fut à plusieurs fois affilié au CNRS (Paris : 1986, 1991, 1995, 1999). Il est aussi un Fullbright grantee (Univ. d’Amherst), fut directeur de recherche à l’IRCAM (responsable de l’ER du lexique) puis chercheur à l’IURS – Université Mohammed V (Rabat) où il a dirigé l’ER Géopolitique, Identité et Migration. Il est l’auteur de plusieurs centaines de courts articles journalistiques ou de vulgarisation scientifique sur les questions de débat intellectuel ou de recherche scientifique au Maroc d’aujourd’hui, qu’il publie dans la presse et/ou dans son blog OrBinah.

Chouaib Halifi

Écrivain, romancier et professeur universitaire marocain. Il travaille comme professeur d'enseignement supérieur à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Ben M’Sik à Casablanca. L'une de ses dernières publications dans le domaine de la critique littéraire est "Miroirs d’interprétation : Réflexions sur les modes de juxtaposition de lumière et d'obscurité", dans le domaine du roman "Personne ne peut sauter par-dessus son ombre - le Livre des Jours (Voyage ne craint pas la poussière du coin-Settat).

Mohammadi Laghzaoui

Il a obtenu un Doctorat sur «L'émergence du langage académique à la maison et à l’école : étude approfondie des enfants amazighs marocains aux Pays-Bas» et une maîtrise en linguistique à l'université de Tilburg, aux Pays-Bas. Spécialiste en Linguistique Sociale et Sciences de l'Education. Il travaille actuellement comme professeur de linguistique et littérature anglaise au Cambreur College dans la section International Baccalaureate. Il est également expert et consultant au projet européen : Education and Education Partnership. Il est aussi traducteur assermenté auprès du ministère néerlandais de la Justice. Mohammadi Laghzaoui a occupé le poste de Président de l'Institution marocaine à Tilburg entre 2007 et 2013, et président de l'Association Al Quaraouiyine des étudiants marocains à l'Université de Tilburg de 1999 à 2001. Il a publié de nombreux articles et recherches dans des revues académiques internationales et a participé à des conférences et séminaires locaux et internationaux.

Tijani Boulaouali

Auteur et chercheur marocain spécialiste dans les études islamiques, philosophie du pluralisme et dialogue interconfessionnel, l’amazighité et les médias. Il est professeur de religion islamique, de la pédagogie et des sciences didactiques à la faculté de formation des enseignants (Gand-Belgique) et chercheur sur la thématique des références écrites pour la traduction du Coran à la Faculté des lettres de l’Université de Louvain (Belgique). Tijani Boulaouali est aussi titulaire d’une thèse de doctorat en journalisme et médias de l’Université de La Haye (Pays-Bas). Il a son actif plusieurs publications académiques et littéraires dont : L’image de l’islam dans l’approche académique néerlandaise 2013, la presse écrite amazighe, entre la genèse et l’évolution 2015, La poésie arabe, dualité de la norme et de la déviation 2012, L’islam et l’amazighité, vers une compréhension modérée de la cause amazighe 2008, les musulmans en Occident entre les contradictions de la réalité et les défis de l’avenir 2006.

La diversité dans la production artistique des Marocains du monde

Ilham Ouaziz (Egypte), Lahbib Naciri (Maroc), Driss Moubarik (Maroc)

Ilham Ouaziz

Actrice marocaine qui a brillé dans de nombreuses productions télévisées et dramatiques au Maroc et à l'étranger. Le public marocain l’a surtout connu à travers ses rôles dans les comédies marocaines, qui sont restés ancrés dans la mémoire des spectateurs ; entre autres « Maison des héritiers », « Machaf Mara », « Yak Labas » et dans la série télévisée «Dernier souffle ». Ilham Ouaziz a également participé dans des productions des pays du Golfe y compris les séries « Karima » et « La famille de Majed El Arabia». Elle a aussi joué dans le film Egyptien « Morsi Abu Al-Abbas » réalisé par Amr Mansour et auquel ont participé une panoplie d’acteurs égyptiens et d’autres, y compris des acteurs marocains.

Lahbib Naciri

Chercheur et critique. Président du Festival international du film documentaire de Khouribga. Il participe à plusieurs Festivals de cinéma nationaux et internationaux et publie plusieurs articles et études critiques dans le domaine du cinéma. Il publie en décembre 2017 son livre « La migration dans le cinéma marocain : sens et manifestations », en 2004 l’ouvrage « L’esthétique de la narration » et s’apprête à publier « la question de la beauté dans le cinéma arabe ». Il participe à plusieurs émissions et programmes radios et télévisuels et encadre plusieurs ateliers de formation. Lahbib Naciri a été membre de plusieurs jurys et de la rédaction du magazine Lanternes du cinéma électronique.

Driss Moubarik

Né à Nador au Maroc en 1968. Il est titulaire du diplôme d’études universitaires en physique, de l'Université Ibn Zohr d’Agadir. Depuis 1996, il est directeur du journal « Machahid », il est producteur et éditeur de programmes pour la radio régionale d'Agadir entre 1990 et 2006. Avant cela, il a été correspondant de la section d'information de la télévision marocaine dans la région de Souss entre 1994 et 2004, il a été également coordinateur de programmes pour les chaînes étrangères de 1994 à 2005. Driss Moubarik est président de l’association initiative culturelle du Festival International du Cinéma et de l'Immigration d'Agadir, chef du comité du film de la Région de Souss et président de l'Association marocaine pour la protection de l’argent publique de la branche du Sud.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, ce mardi 13 février 2018 dans son stand au Salon du livre de Casablanca, une table ronde sur la « gestion de la diversité culturelle au Canada ».

Le groupe de travail « approche genre et nouvelles générations » du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a présenté, ce mardi 13 février 2018 au stand du conseil au Salon de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca, les études et recherches qu’il a pu réaliser depuis la création du CCME en décembre 2007.

mardi, 13 février 2018 07:10

Le programme de ce mardi 13 février 2018

1- Etudes et recherches, groupe « approche genre et nouvelles générations » du CCME.

2- Marocaines d’ici et d’ailleurs : mutations et défis.

Le siège de la Casa arabe à Madrid a abrité, lundi 12 février 2018, la présentation de la version espagnole de l’ouvrage « l'Islam et le commun universel : Tolérance, coexistence identitaire et cohabitation religieuse », publié aux éditions du Panthéon.

« L’action cultuelle et culturelle et mutations dans la scène sociale en Europe » est le thème de la deuxième table-ronde organisée, ce lundi 12 février 2018, au stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, lundi 12 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca, la présentation du coffret « la personnalité marocaine : dynamique et diversité ».

Le stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca a connu la visite du ministre de la Culture et de la Communication, M. Mohamed Laâraj, qui a été reçu par M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME. 

dimanche, 11 février 2018 23:53

Programme du lundi 12 février 2018

La personnalité marocaine : dans la dynamique de la diversité

Malika Ezzahidi (Maroc), M'barek Ait Addi (Maroc), Abdelilah Dehani (Maroc), Abdelhamid Ibn El Farouk (Maroc)

« Relations anciennes, amitié séculaire et coopération multiforme entre le Maroc et le Sénégal » est le titre du livre de Sidi Mohammed El Farssi présenté ce dimanche 11 février 2018 au stand du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au salon du livre de Casablanca.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, ce dimanche 11 février 2018 au Salon du livre à Casablanca, une table-ronde pour la présentation de l’ouvrage « Histoire des Marocains aux Pays-Bas » publié par le conseil en 2016.

La première rencontre connaitra son coup d’envoi avec « L’Histoire des Marocains aux Pays Bas » de M.Abdellatif Maaroufi publié dans la collection du CCME en 2016.

L’étude du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) sur « l'immigration marocaine aux îles Baléares » a été présentée ce samedi 10 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca par M. Mustafa Boulharrak Al Idrissi, acteur associatif maroco-espagnol à Majorque.

La « production littéraire dans la langue d'origine chez les Marocains du monde » est le thème de la deuxième table-ronde organisée ce samedi 10 février 2018 au stand de Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca.

MM. Abdelhamid Bajouki, acteur associatif maroco-espagnol, Mohamed Miloud Gharrafi, poète et romancier franco-marocain et Taha Adnane, poète et écrivain belgo-marocain, ont participé à cette rencontre animée par M. Abdellatif Maroufi, chargé de mission au CCME.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, ce samedi 10 février 2018 dans son stand au Salon du livre de Casablanca, la présentation du livre « l’argent misérable » du Maroco-italien M. Hamid Bichri. Le livre de 100 pages, paru en 1995 en italien, a été récemment publié par le CCME.

En marge de sa participation à la 24e édition du Salon international de l'édition et du livre (SIEL) de Casablanca, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) organise les 10 et 11 février 2018 un atelier interactif sur le thème "Marocains des Pays-Bas : défis culturels et cultuels et enjeux du futur".

Ce samedi 10 février aura un parfum d’écriture d’écrivains marocains ou d’origine marocaine auteurs d’ouvrages allant de la recherche à l’écriture romanesque qui à travers la langue, vecteur de culture, qui partageront avec le public des fictions mais aussi des œuvres comparables à la  Ken Loach où réel et fiction se marient.

Madame Fatou Bensouda, procureur générale de la Cour Pénale Internationale, s'est rendue le vendredi 9 février 2018 au stand du Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger et signé le livre d'or du pavillon du CCME au salon du livre (Siel)

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, vendredi 9 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca, la présentation du livre «La discorde conjugale en Occident : l’exemple scandinave» de M. Mostafa Chendid.

« Marocains du monde dans les sociétés plurielles : Défis et opportunités » est le thème de la conférence inaugurale de la participation du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) au Salon du livre de Casablanca. La rencontre a réuni MM. Abdellah Boussouf, Secrétaire générale du CCME, José Manuel Cervera, Directeur de la Fondation Trois Cultures et Jean-Claude Hergott, spécialiste de la laïcité.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) a organisé, vendredi 9 février 2018 au stand du conseil au Salon du livre de Casablanca, la présentation de son ouvrage "Marocains : migrants et voyageurs".

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) entame ce vendredi 9 février 2018 avec une rencontre autour de l’ouvrage « Marocains : migrants et voyageurs ». Un livre unique sur l’essence même de ce qu’est le marocain, histoire à l’appui : un voyageur qui s’est fait une place dans l’Histoire de l’ère romaine à nos jours. Voyager, choisir de s’installer dans des contrées où il a de tous temps réussi à vivre et coexister avec ses semblables de l’autre côté de la Méditerranée. L’ouvrage Marocains : migrants et voyageurs » rappelle en réalité que le marocain n’a pas découvert le voyage et le désir de s’installer ailleurs avec la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Un Beau-livre devenu aussi un jeu didactique historique pour les écoliers marocains ou enfants d’origine marocaine nés ailleurs, qui se réapproprient leur histoire.

Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan a présidé, jeudi à la Foire Internationale de Casablanca, l’ouverture de la 24ème édition du Salon International de l’Edition et du Livre (SIEL), organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI du 08 au 18 février.

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mercredi 7 février 2018 au siège du conseil à Rabat, des membres de l’association allemande « Amana » pour l’intégration et de l’éducation.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a organisé, mardi 6 février 2018 au siège du conseil à Rabat, une conférence de presse pour communiquer sur sa participation à la 24e édition du Salon internationale de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca, qui se tient du 8 au 18 février 2018.

Le coup d’envoi du colloque scientifique sous le thème : « la culture islamique au temps du numérique : opportunités et défis », organisé par Conseil européen des ouléma marocains (CEOM), avec la coopération du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a été donné samedi 3 février 2018 à Francfort (Allemagne).

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), place sa participation pour la 8ème fois à la 24ème édition du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL), sous l’emblème de la place des Marocains du monde dans les sociétés plurielles. Le CCME s’intéressera lors de cette édition aux défis auxquels les Marocains du monde doivent faire face mais aussi aux opportunités qui se présentent à eux pour qu’ils soient un facteur enrichissant de la diversité, par leurs dynamismes et leurs créations.

Le Conseil européen des ouléma marocains (CEOM) organise, avec la coopération du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), samedi et dimanche 3 et 4 février 2018 à Francfort (Allemagne), un colloque scientifique sous le thème : « la culture islamique au temps du numérique : opportunités et défis », au profit de 70 cadres qui se sont distingués dans différents domaines de la recherche scientifique et qui sont devenus des éléments actifs dans leurs sociétés.

La SNCF a été condamnée en appel, ce mercredi 31 janvier 2018, pour discrimination envers des cheminots marocains, a annoncé leur avocate Me Clélie de Lesquen-Jonas après avoir eu connaissance d'une partie des décisions dans l'affaire des 848 "Chibanis" poursuivant l'opérateur français du rail.

Le Conseil européen des ouléma marocains (CEOM) a organisé, en partenariat avec l’Union des Mosquées de France (UMF), une session de formation au profit des imams à Paris. Cette rencontre intervient dans le cadre de la continuité des actions du conseil pour la mise à niveau des imams afin qu’ils puissent s’acquitter de leur mission dans le contexte européen dans le respect du vivre-ensemble et des valeurs de paix et de stabilité sociale.

Addis-Abeba– SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé lundi un message au 30è sommet de l’Union africaine (UA), dont les travaux se déroulent au siège de l’organisation continentale à Addis-Abeba.

« Les Marocains préfèrent de plus en plus s’installer dans des pays arabes et musulmans avec lesquels on partage un héritage culturel », a affirmé M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) dans un entretien avec le journal Bahreïni « Al Bilad » (البلاد) publié dimanche 28 janvier 2017.

L’Organisation de l’Action Maghrébine et le Conseil de La communauté Marocaine à l’Etranger (CCME) organisent en partenariat avec la Fondation HANNS SEIDEL un colloque maghrébin sous le thème : « Emigration et Droits de l’Homme en méditerranée », les 27 et 28 Janvier 2018 à Marrakech.

Le CCME a pris part aux travaux du premier Forum Mondial des Statistiques de la Migration organisé conjointement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA), au siège de l’OCDE à Paris, les 15 et 16 janvier 2018.

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, jeudi 18 janvier 2018 à Rabat, une délégation d’étudiants et chercheurs de l’Université Francisco de Vitoria des relations internationales et du journalisme à Madrid.


La délégation espagnole a été reçue par M. Mustapha El Mourabit, chargé de mission au CCME, qui leur a exposé les missions du conseil et les différentes questions liées à la migration marocaine sur lesquelles le CCME travaille depuis sa création en 2007.

RENCONTRE 180118 6

Dans ce cadre, M. El Mourabit a insisté sur l’importance de coordonner les efforts des différents acteurs pour renforcer le dialogue interculturel et interreligieux et d’ouvrir des horizons nouveaux pour approfondir le débat autour de ces problématiques qui menacent l’existence humaine, invitant à impliquer les communautés immigrées, notamment musulmanes, dans la dynamique des sociétés d’accueil dans l’objectif d’encourager les valeurs d’ouverture et de coexistence.   

RENCONTRE 180118 5

Ainsi, M. El Mourabit a affirmé que la coopération et la complémentarité entre toutes les religions et les cultures demeurent la voie unique à la réalisation d’une société consolidée et d’un avenir meilleur pour tous, ajoutant que l’existence des Musulmans en Europe est une chance à saisir que ce soit de la part des pays d’accueil ou des pays d’origine.

RENCONTRE 180118 3

La visite de cette délégation, initiée par MM. Larbi El Harti, président de l'Association pour l'action interculturelle universitaire citoyenne (APAIUC) et Florentino Portero, fondateur du Centre des études stratégiques à l’Université Francisco de Vitoria, intervient dans le cadre d’un programme académique entre l’Université Mohammed V à Rabat et l’Université Francisco de Vitoria à Madrid dont le but est d’échanger les visites de groupes d’étudiants entre les deux institutions afin d’approfondir les pistes de coopération culturelle, sociale, politique et académique entre les deux pays.   

CCME

«L'islam et le commun universel: la tolérance, le respect et la coexistence religieuse» ( ed Diwan) est actuellement disponible en Espagnol. Dans cet ouvrage didactique, M.Abdellah Boussouf , le secrétaire général du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME) et auteur de plusieurs ouvrages liés à la question de l’islam montre que l’islam  est un vecteur du vivre-ensemble.

L’ouvrage documentaire conçu et cordonné par M. Mohammed Benyahya, professeur à l’Université Mohammed V de Rabat, codirecteur de la Revue Marocaine d’Administration Locale et de Développement (REMALD) et préfacé par M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME, comprend cinq tomes :

L’Assemblée Générale des Nations Unies a désigné, le dimanche 24 décembre 2017, le Maroc pour abriter la Conférence Internationale sur la Migration de 2018, durant laquelle sera adopté le Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières.

Le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) et le Ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration ont signé, vendredi 22 décembre 2017 à Ifrane, une convention pour lancer un programme de qualification des jeunes Marocains résidant à l'étranger à plaider la cause du Sahara marocain.

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a pris part, ce vendredi 22 décembre 2017 aux travaux de l’université d’hiver des jeunes marocains du monde, tenue à Ifrane du 20 au 24 décembre courant. L’évènement est organisé par le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’Université Al Akhawayn.


Dans son allocution, M. Boussouf a affirmé que le vivre-ensemble, thème de cette rencontre, est la clé de voûte pour construire un monde meilleur, loin des conflits et des crises que connaissent les sociétés de nos jours qui souffrent de profonds malaises identitaires et de la montée des courants extrémistes. « Le vivre-ensemble est un concept qui permet l’échange entre des individus partageant les mêmes espaces dans le but de s’enrichir et d’avancer ensemble pour le bien de la société dans laquelle ils vivent », a-t-il indiqué.

L’importance de l’histoire et de la culture dans les valeurs de l’ouverture et de l’acceptation de l’autre

Dans un exposé sur les composantes de l’identité marocaine, M. Boussouf a mis en lumière l’histoire du Maroc et sa culture diversifiée. « Le positionnement géographique stratégique du Royaume lui impose d’entretenir des liens avec tout le monde, ce qui en fait une terre de rencontre et de dialogue pour plusieurs individus appartenant à des civilisations et des cultures différentes ».

 IMG 7989

Dans ce cadre, M. Boussouf a mis en exergue plusieurs personnalités marocaines qui ont marqué l’histoire de l’humanité, dont notamment Ibn Battouta qui a transmis au monde des connaissances sur la Chine, l’Inde et l’Afrique à travers son voyage à partir de Tanger, ou Cherif Al Idrissi qui a dessiné la première carte du monde pour le roi Normand de Sicile. « Il s’agit là d’exemples qui prouvent que le Marocain porte dans ses gènes l’acceptation de l’autre et ne présente aucune difficulté à vivre avec des cultures différentes ».

M. Boussouf a en outre saisi cette occasion pour mettre en valeur la diversité culturelle et cultuelle qui enrichit le Maroc depuis des siècles et qui a été consacrée par la Constitution du Royaume. « Les affluents de l’identité marocaine ont été consacrés par la Constitution pour exprimer la réalité de la société marocaine et refléter son histoire », a-t-il précisé, ajoutant que « le Royaume veille à préserver ce pluralisme à travers les discours de Sa Majesté qui affirment que le Maroc puise sa force dans sa diversité, dans le cadre de l’unité nationale ».

« Cette force s’exprime également dans le respect de la liberté de conscience, que ce soit au niveau de l’état ou au niveau de la société marocaine qui a su rassembler toutes ses composantes sous le concept de la citoyenneté ne faisant aucune distinction sur la base des appartenances ethniques », a poursuivi le Secrétaire général du CCME, expliquant que « par exemple, la communauté juive jouit de tous ses droits de citoyenneté et a contribué dans l’indépendance du Maroc et continue, encore de nos jours, à défendre ses intérêts ».

Du vivre-ensemble à la fraternité humaine

Selon M. Boussouf, le Maroc a dépassé le principe du vivre-ensemble et atteint le degré de l’harmonie et de la symbiose totale entre les différentes composantes de sa société, « ce qui a abouti à l’élaboration du concept de la fraternité humaine, et il s’agit d’un acquis qu’il faudra préserver », a-t-il affirmé devant un parterre d’étudiants marocains du monde, invitant ces derniers à transmettre cette âme humaine à leurs sociétés de résidence et aux jeunes de ce monde qui souffrent de conflits identitaires et refusent la cohabitation. « Le Marocain a toujours été un élément de paix, de stabilité et de prospérité où qu’il soit soit car notre référence identitaire a toujours connu le partage et le vivre-ensemble ».

IMG 7985

Le composant religieux constitue un élément central de l’identité marocaine, grâce notamment au soufisme que l’on considère comme un espace de rencontre spirituel pour tous les croyants et au rite malékite et au dogme asha’arite considérés comme les bases du modèle marocain pour leur capacité de contenir la différence, a-t-il ajouté.

Enfin, M. Boussouf n’a pas manqué de mettre en valeur le rôle de la femme à travers l’histoire dans la construction du Maroc et son développement, affirmant que les femmes ont contribué activement à l’élaboration de l’histoire politique du pays, comme est le cas de Fatima Al Fihria lors de la création de l’Université d’Al Qaraouiyyine.

CCME

 

 

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) participe cette année à la 24eédition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) de Casablanca qui se tient du 8 au 18 février 2018. Le CCME, comme lors de ses précédentes participations, réunit des écrivains marocains du monde tout en questionnant les problématiques de la migration marocaine et les défis auxquels est confrontée la communauté marocaine à l’étranger à travers des tables-rondes et des conférences visant à trouver des réponses réalistes, efficaces et acceptables par tous les acteurs.

Face aux mutations politiques et sociales qu’ont connu les pays accueillant la communauté marocaine ces trois dernières années, notamment avec la montée des courants de la droite extrême, l’activisme des groupes religieux extrémistes et la banalisation des discours et actes racistes en général, et contre l’islam en particulier, les questions de l’identité, de la religion et de la culture apparaissent comme d’une absolue nécessité aux membres de la communauté marocaine à l’étranger. Ceci bien plus que par le passé. Elles obligent à mener une réflexion profonde et sérieuse afin d’élaborer un modèle capable de protéger les Marocains du monde des conséquences de ces changements et de faciliter leur intégration dans des sociétés plurielles en participant activement à la dynamique de ces dernières.   

A travers notre participation cette année au SIEL, devenu un rendez-vous culturel incontournable à l’échelle internationale, nous avons l’ambition de débattre  et d’analyser les critères du vivre-ensemble dans une société plurielle avec la présence de penseurs, intellectuels, académiciens, acteurs politiques, culturels et associatifs venus des pays de résidence de la diaspora marocaine ; de mettre en exergue les valeurs de pluralisme et d’ouverture ancrés dans l’identité marocaine et la richesse des affluents qui la composent. En clair, des valeurs pouvant aboutir à des réponses adéquates au quotidien des Marocains du monde dans les pays d’accueil. 

Nous aurons également l’occasion d’exposer des aspects de l’histoire du voyage et de la migration qui ont marqué l’identité marocaine et participé à la parfaire au fil du temps, devant un public de jeunes à travers une programmation spéciale qui fusionne activités éducatives et culturelles.

Et comme lors de ses précédentes participations, durant cette manifestation culturelle, et pour partager son expérience scientifique sur la migration marocaine avec les institutions nationales et le grand public, le stand du CCME exposera les dernières publications scientifiques qui traitent des différentes problématiques de la migration marocaine ainsi que les dernières œuvres littéraires des écrivains et poètes de la diaspora.

Culture, islam, publications de plusieurs ouvrages inédits sur l’immigration en Europe sous tous ses aspects, rencontres avec les jeunesses dans les pays d’accueil et au Maroc, conférences en Europe mais aussi au Maroc impliquant des académiciens et des universités marocaines sur la question migratoire marocaine, mais aussi africaine, suivis de recommandations et d’ouvrages. Le Conseil de la communauté marocaine à l’Etranger (CCME) aura en cette année 2017 été sur tous les fronts.

La culture et la religion de nos compatriotes à l’étranger est devenue une question clé depuis près d’une dizaine d’années. Plus particulièrement avec la naissance de cette bête immonde qu’est le terrorisme qui banalise les discours racistes désignant les musulmans comme les nouveaux boucs émissaires. Avec la montée des nationalismes dans un certain nombre de pays européens renforcés par la « crise » des réfugiés venant principalement de pays musulmans ravagés par les guerres civiles, l’immigration installée en Europe depuis des décennies subi les conséquences des politiques de rejet religieux, identitaire et culturel. 

Les attentats commis en Europe par des individus se proclamant du mouvement terroriste le plus meurtrier de cette dernière décennie, ont soudainement été étiquetés « immigrés musulmans » par les mouvements les plus extrêmes sans oublier les chaînes d’information et les médias virtuels, qui par leur absence de recul et de ce fait de « politique » de l’urgence, commettent l’irréparable.

Il est des moments dans l’Histoire où le droit à l’hésitation n’est pas permis. Et le discours de SM le Roi lors de la fête du Trône en 2016 aura été à la fois historique et courageux dans un monde où l’on ne sait plus ce que parler veut dire.  En un discours SM le Roi a déconstruit les discours et le passage à l’acte fou de ces bandes criminelles organisées, qui se réclament de l’islam en appelant, et ceci est capital, les marocains vivant à l’étranger de ne pas céder aux sirènes de la mort et de la folie humaine en n’oubliant pas leur identité, qui est multiculturelle par essence, et leur religion qui est l’Islam malékite.

Le CCME s’est, depuis ce discours Royal qui restera à jamais ancré dans l’Histoire, engagé à faire des questions identité-religion-culture l’un de ses principaux axes de « combat » à travers notamment des rencontres d’une absolue nécessité au Maroc et en Europe et de partenariats en faveur de la formation indispensable des Ulémas en Europe. Un travail didactique vital pour nos compatriotes à l'étranger vivant majoritairement en Europe.

Islam, identité, culture, voilà le triptyque auquel s’est consacré le CCME en cette année 2017 notamment en Espagne, en France, en Belgique, en Allemagne où a notamment eu lieu l’une des rencontres les plus importantes de près de 150 Ulémas européens, mais aussi au Maroc à travers des événements culturels contant l’Histoire des Migrants Voyageurs ; de  Leila Alaoui une jeune photographe qui parcourait le monde en saisissant des instants d’humanité,  tuée à la fleur de l’âge par des terroristes à Ouagadougou ; ces pionniers installés en Europe depuis l’après-guerre ; des étudiants venus des quatre coins du monde ont pour leur part pu se rendre au Maroc pour mieux comprendre leurs compatriotes européens d’origine marocaine ; des associations venues d’Europe et d’Afrique sont également venues au Conseil pour partager leurs expériences sur la question migratoire qui en somme fait de nous , tous des immigrés intra et extra-territoriaux...  

 CCME

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, mercredi 20 décembre 2017 au siège du conseil à Rabat, une délégation de jeunes Marocains des Etats-Unis conduite par M. Boubker Abisourour, président de l’Academie Ibn Khaldoun à Washington pour l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine.

lundi, 18 décembre 2017 10:00

La Journée internationale des migrants

La Journée des migrants a été proclamée par l'Assemblée générale le 4 décembre 2000 (résolution A/RES/55/93). Elle commémore l'adoption de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

M. Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), a reçu, vendredi 15 décembre 2017 au siège du conseil à Rabat, M. Khalid Mahmood, membre du Parlement britannique (parti travailliste) de la circonscription de Perry Barr (Birmingham).

La presse internationale a fortement réagi suite au message adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en sa qualité de président du comité Al-Qods, au président américain Donald Trump, concernant la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël et de transférer leur ambassade de Tel Aviv à Al Qods (Jérusalem).

SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, Président du Comité Al-Qods a adressé un message au Président des Etats Unis d'Amérique, M. Donald Trump.

Quelque 37.009 ressortissants marocains établis en Espagne ont obtenu la nationalité espagnole en 2016, arrivant ainsi en tête des ressortissants étrangers ayant été naturalisés au cours de l'année dernière, a indiqué récemment l'Institut national des statistiques (INE).

La Maison Blanche a annoncé le samedi 2 décembre 2017 la fin de participation des Etats-Unis au « Pacte mondial sur la migration » de l’Onu.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a adressé mercredi un message au 5ème Sommet Union Africaine - Union Européenne à Abidjan en sa qualité de Leader de l’Union Africaine sur la Question de la Migration.

Intitulé « Islam d’Espagne : statut juridique, la question de la formation de cadres religieux », l’ouvrage collectif , récemment publié par le  Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), a été réalisé par  de nombreux experts , universitaires et des spécialistes ayant pris part à des séminaires scientifiques organisés par le Conseil sur la question religieuse en Europe.

SG au JT de 2m: spécial programmation de la journée internationale des migrants

Les entretiens du symposium

Actualités

Google+ Google+